Sci-Tech

Uber : La voiture autonome n’a délibérément pas évité le piéton

Les véhicules autonomes seront certainement sur toutes les routes dans un avenir proche mais certains réglages doivent encore être mis au point. Car c’est en effet un mauvais réglage qui a coûté la vie d’une femme de 49 ans en mars dernier aux États-Unis.

L’accident a eu lieu aux États-Unis en mars dernier, à Tempe, en Arizona. Un véhicule autonome de la société Uber a percuté une piétonne alors que celle-ci traversait la route, selon la société “en dehors des clous”. La femme de 49 ans est décédée à l’hôpital des suites de ses blessures. L’entreprise a choisi par la suite de suspendre tous les tests à venir de ses voitures autonomes sur les routes américaines.

Une initiative rassurante, cependant le site The Information révèle une anecdote qui l’est beaucoup moins. Citant des sources proches du dossier, le site révèle que le véhicule, en mode autonome, avait bien détecté la piétonne, qui traversait en poussant son vélo, mais ne l’aurait pas considérée comme un danger à éviter.

 Les dangers des faux positifs

Ces véhicules sont équipés de capteurs qui obéissent à un réglage logiciel effectué par des humains. Lors de la conception, ces derniers l’ont réglé sur une appréciation de “tolérance élevée” pour ignorer “les faux positifs”. Les faux positifs sont, par exemple, un sac plastique ou un amas de feuilles mortes qu’il n’est pas forcément nécessaire d’éviter. Le niveau de tolérance était donc tellement élevée que le système n’a pas jugé la piétonne comme un obstacle. Les sources de The Information expliquent :

Le réglage était trop fort et la voiture n’a pas réagi assez vite.

Depuis l’accident, l’état d’Arizona a décidé d’interdire à Uber de faire circuler ce types de véhicules sur ses routes, au nom de la “sécurité publique”.

Ce n’est pas la première fois que les tests de la société de véhicules utilitaires provoquent des collisions mais les précédents n’avaient heureusement pas fait de victimes.

Il y a deux ans, un conducteur de Tesla, qui avait enclenché le mode autopilote, à trouvé la mort après avoir percuté un poids-lourd. Une enquête avait plus tard démontré que le système n’était pas défectueux et n’avait pas été mis en cause.

 

 

 

 

Publié le jeudi 10 mai 2018 à 18:38, modifications jeudi 10 mai 2018 à 18:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !