10 h par jour au collège : Le plan de Attal pour vider la rue

Par Nassim Terki Publié le 19/04/2024 à 20:30
Adolescents devant un Collège

Gabriel Attal propose que les collégiens restent au collège toute la journée, pour lutter contre la violence chez les jeunes.
Cette mesure suscite des réactions mitigées, mais le Premier ministre campe sur sa position.

Une mesure audacieuse pour lutter contre la violence chez les jeunes, les collégiens resteront au collège toute la journée. Une vision qui divise, alors le Premier ministre apporte des éclaircissements.

Le Premier ministre Gabriel Attal annonce une mesure choc pour endiguer la violence chez les jeunes : les collégiens devront rester au collège de 8 h à 18 h. Une initiative critiquée, mais justifiée par le besoin de protéger les adolescents et de les accompagner dans leur scolarité.

Collèges ouverts 10 h par jour : une solution radicale contre la violence des jeunes

Gabriel Attal a annoncé lors d'un déplacement à Viry-Châtillon (Essonne), que les collégiens resteront désormais au collège toute la journée, de 8 h à 18 h. Cette mesure vise à lutter contre la violence chez les jeunes en les gardant encadrés et occupés. Le Premier ministre a déclaré : « À 12 ans ou 13 ans, on n'a rien à faire dans la rue la journée ». L'idée est que les élèves soient scolarisés tous les jours de la semaine afin d'éviter qu'ils ne soient livrés à eux-mêmes.

Cette proposition a suscité des réactions mitigées. Certains élus de gauche ont critiqué le manque de remplacements des professeurs absents dans les quartiers prioritaires. Le président du département de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, a déclaré : « J'ai cru à une blague ». De son côté, Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a souligné que le gouvernement devrait d'abord s'assurer de remplacer les enseignants absents avant de mettre en place de telles mesures.

Cette initiative a également soulevé des interrogations sur le financement nécessaire pour sa mise en œuvre, compte tenu des récentes suppressions de postes dans l'éducation. Malgré les critiques, Gabriel Attal est déterminé à mettre en place cette mesure pour offrir aux jeunes un cadre scolaire plus sécurisé et enrichissant.

Des collèges ouverts de l'aube au crépuscule : une nouvelle ère pour l'éducation des jeunes en politique de la ville

Le secrétaire d'État à la jeunesse et à l'engagement, Gabriel Attal, a annoncé jeudi soir sur BFMTV une mesure visant à étendre les horaires d'accueil dans les collèges des quartiers en politique de la ville. « Pour la rentrée de septembre, nous allons instaurer un accueil de 8h à 18h dans tous les collèges concernés », a-t-il déclaré. « Nous prévoyons également d'étendre progressivement cette politique chaque année, avec déjà quelques établissements ayant mis en place ce dispositif ».

Cette extension des horaires ne signifie pas dix heures supplémentaires de cours pour les élèves. Selon Gabriel Attal, il s'agit d'un accueil proposant des activités d'aide aux devoirs, culturelles ou sportives. Le Premier ministre souligne les effets positifs déjà observés, notamment en termes de réduction du temps passé dans la rue par les jeunes et d'aide aux devoirs pour ceux qui en ont besoin.

Malgré les bénéfices avancés par le secrétaire d'État, il reste à voir si cette mesure saura convaincre les oppositions.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «10 h par jour au collège : Le plan de Attal pour vider la rue»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis