Salaires en Suisse : les étrangers devancent les locaux dans les postes à responsabilité

Par Nassim Terki Publié le 21/04/2024 à 19:40
Drapeau Suisse accroché à une infrastructure
  • Les disparités salariales en Suisse sont importantes selon les secteurs.
  • Les frontaliers sont mieux payés que les Suisses selon les dernières statistiques.

    Les coulisses des salaires en Suisse, qui gagne le gros lot et qui reste à la traîne ? Les dernières statistiques révèlent des chiffres astronomiques pour certains tandis que d'autres peines encore avec des petits salaires.

    Découvrez les dernières statistiques sur les salaires en Suisse selon les secteurs d'activité. Des disparités significatives se dessinent, avec une différence de rémunération entre les différentes branches professionnelles. Les données révèlent également des aspects surprenants concernant les salaires des frontaliers.

    Les dessous des salaires en Suisse : les disparités sectorielles

    Les dernières données de l'Office fédéral de la statistique (OFS) sur la structure des salaires en Suisse, publiées en mars 2024, révèlent que le salaire médian pour un poste à temps plein s'est élevé à 6788 francs brut par mois en 2022. Rapporte Le Frontalier. Cela signifie que la moitié des salariés gagnent plus que cette somme, tandis que l'autre moitié gagne moins.

    L'enquête montre également que les 10 % des salariés les moins bien rémunérés ont gagné moins de 4487 francs par mois, tandis que les 10 % les mieux payés ont touché plus de 12'178 francs.

    En analysant les différents secteurs d'activité en Suisse, on constate des disparités salariales importantes. Certains secteurs offrent des rémunérations plus élevées que d'autres, ce qui souligne l'importance de prendre en compte ces éléments lors de discussions sur les salaires et les conditions de travail.

    Une pyramide salariale contrastée entre secteurs d'excellence et emplois de service

    Selon une récente enquête de l'Office fédéral de la statistique (OFS), les secteurs à forte valeur ajoutée figurent en tête des niveaux de rémunération en Suisse, on cite notamment :

    l'industrie du tabac (13'299 francs),
    les banques (10'491 francs),
    l'industrie pharmaceutique (10 296 francs),
    les activités informatiques (9412 francs).

    En revanche, d'autres métiers se retrouvent en bas de la pyramide salariale, tels que :

    commerce de détail (5 095 francs),
    restauration (4601 francs),
    hébergement (4572 francs),
    services à la personne (4384 francs).

    L'étude révèle également que les frontaliers sont mieux rémunérés que les travailleurs suisses pour les postes à haut niveau de responsabilité, avec en moyenne 10'707 francs pour les permis G contre 10'476 francs pour les Helvètes. Cependant, cette situation s'inverse pour les postes n'exigeant pas de responsabilité, où les salariés suisses gagnent en moyenne 6496 francs, tandis que les permis G touchent 5859 francs.

    Une analyse approfondie des données montre ainsi des disparités salariales entre les différents secteurs et types de postes en Suisse, mettant en lumière des tendances intéressantes dans le paysage professionnel du pays.

  • Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

    Aucun commentaire à «Salaires en Suisse : les étrangers devancent les locaux dans les postes à responsabilité»

    Laisser un commentaire

    Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis