Shrinkflation dans les supermarchés : Nouvelle mesure du gouvernement

Par Ali Ch. Publié le 20/04/2024 à 08:08
Shrinkflation Au Sein Des Supermarches

Le gouvernement veut mettre fin à la « Shrinkflation » des produits en vente dans les supermarchés
Une décision dans ce sens a été annoncée ce vendredi par le ministère de l'Économie et des Finances
Les supermarchés auront bientôt obligation d’apposer une affichette à proximité des produits concernés

Face à l’ampleur de la « Shrinkflation », le gouvernement a décidé d’agir.  Afin de parvenir à une transparence totale des prix, les supermarchés auront bientôt obligation d’apposer une affichette à proximité des produits dont la quantité a baissé sans que le prix ne diminue, a annoncé, ce vendredi 19 avril, le ministère de l’Économie et des Fiances.

La « shrinkflation » prend de l’ampleur dans nos supermarchés et tend à devenir une règle pratiquée au nom de l’inflation. La « shrinkflation » (contraction du mot anglais shrink, rétrécir, et d'inflation), est une stratégie commerciale qui consiste à réduire le poids d’un produit à la vente, sans pour autant baisser son prix. Il faut savoir qu’avec l’inflation, les prix des intrants ont suffisamment augmenté, ce qui a induit l'augmentation de celui du produit final à la vente.

Cette pratique tolérée tend à devenir une règle d’arnaque déguisée et le gouvernement ne veut pas rester les bras croisés. « C’est une arnaque ! Nous y mettons fin », a promis Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, en septembre dernier. Et c’est désormais chose faite : l’arrêté ministériel réglementant l’information des consommateurs sur l’augmentation des prix des produits dont la quantité a diminué, c'est-à-dire la shrinkflation ou réduflation, est publié ce vendredi.

« Shrinkflation » : ce qui va changer dans les supermarchés à partir du 1er juillet

« À compter du 1er juillet, une affichette sera apposée à proximité du produit lorsque sa quantité diminue et que son prix reste inchangé ou augmente » a fait savoir le ministère de l’Économie dans un communiqué publié ce vendredi 19 avril. « C’est un pas important dans le combat que je mène pour la transparence qu’on doit aux consommateurs », a déclaré Olivia Grégoire, ministre déléguée au commerce, citée dans le communiqué.

Le ministère précise que « cette information devra être apportée par les distributeurs dans les grandes et moyennes surfaces, à proximité immédiate des produits concernés. Elle devra figurer dans ces magasins physiques durant les deux mois qui suivent la date de commercialisation des produits industriels alimentaires et non alimentaires ». Les boîtes de conserve, la lessive ou encore les bouteilles de soda sont concernées.

Les aliments vendus en vrac ne sont pas concernés ainsi que les produits « dont la quantité peut varier à la préparation (rayon traiteur par exemple) », y compris si le prix au kilo augmente. Par ailleurs, « les consommateurs ayant des doutes quant au prix à l’unité de mesure affiché en rayon sont également invités à le signaler via l’application ou le site internet SignalConso » précise le communiqué.

« Si un décret sort, nous le respecterons et l’appliquerons, mais nous le regrettons », avait fait savoir en janvier le patron du quatrième distributeur français, Système U, Dominique Schelchern cité par l’AFP. « C’est l’industriel qui sait que son emballage a baissé, que la recette a été remise en cause », a-t-il dit, craignant « une perte de temps » pour les équipes en magasin.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.

Aucun commentaire à «Shrinkflation dans les supermarchés : Nouvelle mesure du gouvernement»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis