Fin de l'Obsolescence programmée ? Les fabricants forcés de réparer les produits

Par Rym El-Kechaï Publié le 23/04/2024 à 17:30
personne en train de réparer un objet

Le Parlement européen renforce le droit à la réparation pour réduire les déchets
Les fabricants européens obligés à réparer les appareils cassés

Le Parlement européen approuve le « droit à la réparation », une avancée qui fera économiser plusieurs millions aux citoyens de l'EU.

Le Parlement européen a franchi une étape majeure dans la promotion de la durabilité et de la réduction des déchets en adoptant la directive sur le « droit à la réparation » pour les consommateurs. Cette décision, adoptée aujourd'hui, mardi 23 avril, par une large majorité de 584 voix, vise à encourager les consommateurs à prolonger la durée de vie de leurs produits en favorisant la réparation plutôt que le remplacement.

Des obligations renforcées pour les fabricants

Les nouvelles règles imposent aux fabricants de fournir des services de réparation rapides et rentables. Ils doivent également informer les consommateurs de leurs droits en matière de réparation. Un point important est l'extension de la garantie légale d'un an pour les produits réparés sous garantie, incitant ainsi les consommateurs à opter pour la réparation plutôt que le remplacement. Après expiration de la garantie, les fabricants sont toujours tenus de réparer des produits courants comme les machines à laver, les aspirateurs et même les smartphones.

Pour rendre le processus de réparation plus transparent et accessible, une plateforme européenne en ligne sera créée. Celle-ci aidera les consommateurs à trouver facilement des ateliers de réparation locaux, des vendeurs de produits reconditionnés et des initiatives de réparation communautaires. De plus, un formulaire d'information européen sera proposé aux consommateurs pour comparer les prestations de réparation, détaillant la nature du défaut, le prix et la durée de la réparation.

Les nouvelles règles interdisent aux fabricants d'utiliser des techniques qui entravent les réparations, comme l'interdiction d'utiliser des pièces détachées d'occasion ou imprimées en 3D. Les fabricants doivent également fournir des pièces de rechange et des outils à « un prix raisonnable ». Pour encourager la réparation, chaque État membre devra mettre en œuvre au moins une mesure, comme des bons de réparation, des campagnes d'information ou des cours de réparation.

Un impact positif sur l'environnement et l'économie

Selon la Commission européenne, la promotion de la réparation pourrait réduire considérablement les émissions de CO2, la consommation de ressources et la génération de déchets. En effet, jeter des biens plutôt que de les réparer émet près de 261 millions de tonnes d'équivalent CO2 par an au sein de l'UE. De plus, les consommateurs pourraient économiser jusqu'à 12 milliards d'euros en optant pour la réparation des appareils.

Titulaire d'un Master en Biotechnologies aujourd'hui rédactrice. Rédiger, développer des idées et transmettre l'information aux lecteurs est l'une des nombreuses facettes du métier que j'apprécie. Porté par un intérêt profond pour l'actualité française sous toutes ses dimensions, je me dédie actuellement à la rédaction d'articles touchant à des domaines variés tels que l'économie, la politique et les faits divers en France.

Aucun commentaire à «Fin de l'Obsolescence programmée ? Les fabricants forcés de réparer les produits»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis