Sci-Tech

Le mystère de la formation de la galaxie d’Andromède enfin élucidé

Selon une étude dirigé par l’Observatoire de Paris, le mouvement désordonné des étoiles d’Andromède, située à 2,5 millions d’années-lumière de la Terre, s’explique par une collision survenue avec une autre galaxie.

Jusqu’à présent, on en savait peu sur la galaxie d’Andromède, l’objet céleste le plus lointain visible à l’œil nu. Or, le disque aplati s’est structuré il y a moins de 3 milliards d’années, à la suite d’une collision majeure survenue entre deux galaxies. C’est la conclusion rapportée par une étude adossée à des moyens de calculs informatiques sans précédant et dirigée par un astronome de l’Observatoire de Paris. Celle-ci est parue en ligne dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, en date du 14 février 2018.

Andromède est née alors que la Terre existait déjà

La grande nébuleuse d’Andromède a été décrite pour la première fois en 964, par l’astronome Perse, Abd al-Rahman al-Sufi. En 1923, elle a été répertoriée comme galaxie. En outre, elle a souvent été considérée comme la soeur jumelle de notre Voie Lactée. Effectivement, c’est sa plus proche voisine et cette proximité rend possible son observation qui, jusqu’à aujourd’hui, intriguaient les astrophysiciens.

Ainsi, François Hammer, astronome de l’Observatoire de Paris, et son équipe franco-chinoise sont arrivés à ces conclusions en traitant pas moins de mille milliards d’octets de données. Soit l’équivalent de deux millions de photos de 500 kilooctets. À l’aide de modélisations effectuées sur les plus puissants moyens de calcul disponibles en France, les chercheurs ont pu retracer les trajectoires de deux galaxies. Ils ont pu découvrir qu’elles se sont croisées il y a 1,8 à 3 milliards d’année. De cette collision est née Andromède, une galaxie en forme de disque aplati, à une époque où la Terre existait déjà.

Jusqu’alors, des recherches antérieures avaient mis en lumière une différence majeure entre Andromède et la Voie Lactée.

Dans le disque géant d’Andromède, toutes les étoiles âgées de plus de 2 milliards d’années, subissent des mouvements désordonnés.

A expliqué l’étude.

À titre comparatif, les étoiles du disque de la Voie Lactée. Dont fait partie notre Soleil, ne sont sujets qu’à un simple mouvement de rotation.

Or, selon l’équipe de chercheurs, « seule une collision récente » peut expliquer l’agitation des étoiles d’Andromède.

Enfin, d’autres études évaluent qu’une autre collision marquera l’histoire de la galaxie d’Andromède. Mais cette fois avec notre galaxie, la Voie Lactée. Toutefois, cette dernière ne devrait se produire que dans quatre milliards d’années.

Publié le mardi 20 février 2018 à 14:43, modifications mardi 20 février 2018 à 11:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !