Sci-Tech

Découvrez le Michigan Micro Mote : l’ordinateur le plus petit au monde

decouvrez-le-michigan-micro-mote-lordinateur-le-plus-petit-au-monde

Plus petit qu’un grain de riz, l’ordinateur le plus petit du monde est de taille microscopique.

Après la plus petite maison du monde, l’Université du Michigan a dévoilé jeudi 21 juin le plus petit ordinateur du monde. Alors qu’IBM affirmait en mars dernier détenir le record du plus petit appareil informatique, les chercheurs du Michigan les ont devancé en fabriquant un objet de 0,3 mm de largeur, bien plus petit qu’un grain de riz.

Un véritable ordinateur ?

Malgré son envergure plus que minuscule, la petite machine surnommée le Mest équipée d’un processeur, d’une mémoire RAM et de cellules photovoltaïques. Mais ses dimensions ne lui permettent que de transmettre des données par une petite LED et un semblant d’antenne radio. Selon David Blaauw, l’un des professeurs en ingénierie électronique et informatique à l’ECE qui a participé à l’élaboration de l’appareil, la qualification d’« ordinateur » pour ces objets serait relative :

Nous ne sommes pas sûrs qu’il faille les appeler « ordinateurs ». C’est plutôt une question d’opinion, de savoir s’ils ont le minimum de fonctionnalités requises.

Sachant que lorsque ces ordinateurs lilliputiens s’éteignent, les données sont effacées, ce qui constitue une différence de taille avec nos PC domestiques.

L’Université du Michigan (Etats-Unis) a présenté ce qui peut être aujourd’hui qualifié de plus petit ordinateur du monde, posant ici à côté d’un grain de riz – © Courtesy of Universtity of Michigan

Une innovation de taille pour l’ingénierie scientifique

Mais ces deux engins auront leur utilité, puisqu’en dépit des prouesses techniques et scientifiques qu’ils représentent, ils seront destinés à recueillir des informations à l’intérieur de tumeurs cancéreuses, comme leur température, détectée et transmise sous forme d’impulsions électroniques. Toute cela en tenant compte du fait que leurs cellules seraient plus chaudes que les cellules saines du corps humain, une hypothèse qui pourra donc être vérifiée grâce à ces petits systèmes. Leur domaine de compétence pourrait d’ailleurs s’étendre au diagnostic des glaucomes oculaires, au contrôle des puits de pétrole, ou tout simplement à la surveillance audio et visuelle indétectable. Des services d’une importance non négligeable.

Ce travail de recherche a été mené de concert par l’ECE et les entreprises Mie Fujitsu Semiconductor Ltd. Japan et Fujitsu Electronics America Inc. 

Publié le mercredi 27 juin 2018 à 15:10, modifications mercredi 27 juin 2018 à 14:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !