Sport

Jeux Olympiques 2024 : La maire de Rome dit non

La nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi, a annoncé qu’elle refusait de soutenir la candidature de la capitale italienne aux Jeux olympiques de 2024. Désormais, seules les villes de Paris, Los Angeles et Budapest restent en lice.

Non ! Absolument non !

Virginia Raggi, la maire de Rome a déclaré mercredi 21 septembre qu’elle ne soutiendrait pas la candidature qu’elle juge « irresponsable » de la capitale italienne pour l’organisation des Jeux Olympiques de 2024.

Il est irresponsable de dire ‘oui’ à cette candidature. Non aux Jeux du béton ! Absolument non ! Non aux cathédrales dans le désert.

A ainsi martelé l’élue du Mouvement 5 Etoiles lors d’une conférence de presse.

La semaine dernière, le président du Comité olympique italien (le CONI), Giovani Malago, avait prévenu que si la candidature n’obtenait pas le soutien de la mairie de Rome, cela reviendrait à enterrer le projet

Nous perdons une occasion incroyable pour Rome et pour l’Italie.

A-t-il ainsi réagi à l’annonce de ce retrait.

Alors que Virginia Raggi a rappelé les renoncements de Hambourg et Boston, qui avaient pendant un temps envisagé de se lancer dans la course à l’organisation des JO de 2024, Giovani Malago a lâché avec amertume

Je regrette un abandon au 30e km du marathon, alors que les villes allemande et américaine n’avaient pas commencé la course.

Cependant, pour l’édile romaine, il ne s’agit que du prolongement de ses promesses de campagne.

En effet, Rome est une ville surendettée et la jeune maire estime qu’il y a d’autres priorités que l’organisation des JO de2024.

Virginia Raggi a rappelé que la dette de Rome s’élève déjà à 13 milliards d’euros. De plus, alors que la ville n’a pas encore fini de rembourser les emprunts liés aux JO de 1960, elle vient à peine de payer les dernières traites pour le Mondial de football de 1990 :

Nous n’hypothèquerons pas l’avenir de cette ville.

A scandé la maire avant de poursuivre :

Les Jeux sont toujours une sorte de rêve qui se transforme en cauchemar pour les habitants et avant tout une bonne affaire pour les lobbies. Nous avons un projet pour Rome bien plus ambitieux

A-t-elle assuré en réaffirmant sa promesse de lancer un vaste programme de restructuration des équipements sportifs communaux, une priorité pour les habitants de Rome au même titre que les problèmes de transports et de propreté de la ville.

Giovani Malago avait pourtant répété mercredi que le projet devait être « à coût zéro » pour la ville. Selon lui, le budget, évalué à 5,3 milliards d’euros, devait être entièrement à la charge du comité olympique, des sponsors et de l’État italien.

Le dossier avait également le soutien appuyé du chef du gouvernement italien, Matteo Renzi (Centre Gauche). Ce dernier a déjà exprimé son profond mécontentement contre la volonté du M5S d’enterrer la candidature.

Dire non à une grande occasion de développement et d’emplois pour l’Italie est une erreur. Et le faire pour diverses raisons internes à son propre parti n’est pas seulement une erreur : c’est un geste triste et cynique.

Avait-il lancé, en faisant référence aux difficultés internes au sein du Mouvement 5 Etoiles, alors que Virginia Raggi peine toujours à s’imposer au sein de sa mairie et ne parvient toujours pas à constituer son équipe.

Ce désistement a un air de déjà vu pour Rome. En effet, en 2011, le CONI avait déjà renoncé à sa candidature pour les JO de 2020, le chef du gouvernement de l’époque, Mario Monti, avait estimé que le pays, qui vivait une profonde crise budgétaire, n’en avait pas les moyens.

Ce retrait avait fait le jeu de Tokyo qui une fois son principal concurrent écarté s’était vu attribuer les Jeux Olympiques de 2020 face à Istanbul.

Ainsi, pour 2024, Los Angeles et Paris sont les deux favoris, tandis que Budapest se place en outsider.

Verdict le 13 septembre 2017 à Lima.

Publié le vendredi 23 septembre 2016 à 14:00, modifications vendredi 23 septembre 2016 à 7:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !