Dossiers

Chronique Ligue 1 – Sixième journée

Ce week-end avait lieu la sixième journée du championnat de France de football de Ligue 1 saison 2015-2016. Le Stade rennais affrontait Lille vendredi soir. Dimanche soir en clôture, c’était l’Olympico entre l’Olympique de Marseille et l’Olympique lyonnais, au Vélodrome. Retour sur cette cinquième journée.

Bilan de la journée

On a aussi bien vu du très bon que du très mauvais ce week-end. Entre un Olympico électrique sous haute tension, le PSG qui a enchainé un second match nul en championnat, Montpellier qui n’y arrive toujours pas, Rennes et Saint-Etienne qui continuent leur bon début de saison et Ajaccio qui a enfin marqué, tous les ingrédients étaient là pour faire de ce sixième épisode 2015-2016 une journée dont on va se souvenir.

Vendredi, Rennes et Lille ont fait match nul (1-1). Depuis le début de saison, les matchs de Lille n’étaient pas riches en buts : 1 encaissé (contre Paris lors du premier rendez-vous de l’année) et 1 but marqué (contre Ajaccio) ; c’est tout ! Bien que dominateurs dans le premier acte, les lillois ont fait la différence au retour des vestiaires par l’intermédiaire de Boufal (48ème) mais ont craqué peu avant le dernier quart d’heure de jeu encaissant un but de l’homme en forme côté rennais Ntep (74ème). Ce même Ntep qui avait raté un penalty quelques minutes plus tôt. Réduits à 10 (expulsion d’Enyeama, 69ème), les nordistes ont tenté de garder leur avantage mais n’ont pas été récompensés. Froid de réalisme et efficace en attaque, Rennes préserve son invincibilité à domicile et continue d’épater en gardant sa deuxième place au classement.

Samedi, dans le match de 17h Reims a tenu le PSG en échec (1-1). Avec un effectif largement remanié par rapport à l’équipe de départ victorieuse mardi en Ligue des Champions contre Malmö (2-0), les parisiens ont offert une prestation poussive pendant près de 80 minutes. Accrocheurs et valeureux, les rémois ont ouvert le score par leur super remplaçant Siebatcheu à la 83ème, alors qu’il était entré en jeu à la 77ème. La réaction parisienne ne s’est pas fait attendre puisque Cavani a égalisé 12 secondes plus tard (84ème). L’inefficacité offensive des hommes de Laurent Blanc, à l’image de Zlatan Ibrahimovic, aurait pu coûter cher au PSG. Paris reste leader avec un seul point d’avance sur Rennes et Saint-Etienne.

Dans les matchs de 20h :

Caen a enfoncé un peu plus Montpellier après leur victoire 2-1 sur les héraultais. La différence s’est faite dans les dernières secondes puisque Louis a marqué le but normand victorieux dans les arrêts de jeu de la seconde période (90ème+3). Avant cela, c’est l’ancien lillois Rodelin qui avait trouvé le chemin des filets en faveur de Caen (19ème). Martin avait égalisé sur penalty à la 32ème et avait redonné espoir à Montpellier dans la quête de leur première victoire de la saison. Succès mérité pour les caennais plus entreprenants et plus incisifs. Les héraultais eux continuent leur début de saison pénible et restent à la 19ème Caen est 4ème.

Angers a obtenu son premier succès à domicile en battant Troyes (1-0). En grande difficulté, les troyens n’ont pas profité de leur supériorité numérique après l’expulsion de N’Doye (33ème) pour prendre le meilleur sur leurs adversaires du soir. Les angevins, dangereux pendant tout le match, ont été récompensés par Mangani sur penalty (57ème). Angers repart de l’avant et se classe su 6ème Troyes et relégable à la 18ème place.

Dans le derby de la Méditerranée, Bastia s’est incliné à domicile face à Nice (1-3). Les aiglons signent en Corse leur première victoire de la saison à l’extérieur mais restent invaincus hors de leur base. Ils ont réagi avec talent après l’ouverture du score bastiaise de Danic (23ème). La réaction est venue de l’intermédiaire de Mendy (33ème) et Germain (40ème). Résistants et solide dans le second acte, Nice a été au-dessus des corses dominateurs mais brouillons en attaque. Benrahma a scellé le sort de la rencontre à la 90ème+4.

Guingamp a battu le Gazélec Ajaccio (2-1). Une prestation collective intéressante a permis aux bretons de remporter la rencontre. En infériorité numérique après l’expulsion de Sylla (39ème), les corses n’ont pas démérité mais concèdent leur 5ème défaite consécutive en championnat. Les buts ont été marqués par Privat (22ème) et Briand (61ème) d’un superbe retourné acrobatique côté guingampais. L’ancien rennais Manganne avait égalisé pour Ajaccio à la 35ème, comme un symbole ! (Rennes est la capitale de l’Ile-et-Vilaine, 35ème département français). Les corses se compliquent la vie et végètent à la dernière place du classement.

Dimanche :

A 14h, Bordeaux et Toulouse se sont logiquement séparés sur un score de parité (1-1) dans le derby de la Garonne. Le match était pourtant ouvert mais, les deux formations n’ont pas réussi à s’imposer. Les toulousains ont longtemps tenu le score mais a subi une fois réduits à 10 (expulsion de Trejo, 77ème) et n’ont pas été épargnés par les blessures de Kana-Biyik à la 14ème et de Somalia à la 24ème. Ce même Somalia qui avait été passeur décisif pour Regattin (23ème). Entré en jeu au cours de la rencontre, Crivelli a égalisé (89ème) pour Bordeaux. Ce même Crivelli qui avait égalisé jeudi en Europa League face à Liverpool (1-1). Toulouse est 17ème et premier non-relégable.

A 17h, Saint-Etienne a battu Nantes dans un des Classiques du championnat (2-0). Portés par les deux buteurs Bamba (25ème) et Beric (47ème), les locaux ont surclassé des nantais quasi inexistants qui ont montré un niveau de jeu très faible dans la même trempe que leur prestation face à Rennes la semaine dernière dans le « Derby breton ». Inoffensifs face à Sainté, les canaris subissent leur trosième défaite con sécutive. Les verts enchaînent un quatrième succès de rang en Ligue 1 et se reprennent après leur match nul de jeudi face à Rosenborg (2-2). Ils se retrouvent 3ème, à un point du PSG. Nantes est 16ème.

Dans le même temps, Monaco s’est incliné à domicile face à Lorient (2-3). En panne d’idée offensive à domicile (aucun but marqué au Stade Louis-II), les monégasques avaient fort à faire pour oublier le 1-1 concédé chez les belges de Anderlecht. Très irrégulière au cours de la rencontre, les joueurs de la Principauté ont été opposé à une audacieuse équipe de Lorient, bien organisé et très efficace en contre-attaque. Troisième match sans victoire à domicile pour l’ASM qui se retrouve devancé au classement par son adversaire du soir.

A 21h, l’OM et l’OL ont partagé les points (1-1) après un match d’une incroyable intensité aussi bien sur le terrain que dans les tribunes. Marqués par le retour de Mathieu Valbuena au Vélodrome sous le maillot lyonnais, les supporters marseillais ont concentré leur attention sur l’ancien marseillais afin de lui faire vivre une soirée cauchemardesque. Persuadé que “les vrais marseillais ne le siffleraient pas”, il ne s’attendait vraisemblablement pas à un tel accueil : sifflets permanents, banderole

Les vrais marseillais ne jouent qu’à l’OM, tu n’es qu’un traître !

poupée à son effigie pendue en tribune, etc… Cette cristallisation de haine a nécessité une interruption de jeu pendant plus de 20 minutes. La raison : des jets de projectiles sur Valbuena alors qu’il s’apprêtait à tirer un corner (62ème). A ce moment-là, Lyon menait 1-0 grâce à un but de Lacazette sur un penalty litigieux et sévère pour l’OM (25ème). Ce n’était que le début d’un acharnement arbitral sur les phocéens (Coup-francs non accordés, moindre contact sanctionné, expulsion (semble-t-il justifiée justifiée vis-à-vis du tacle dangereux d’Alessandrini sur… Valbuena [43ème], penalty généreux, etc…). Les décisions de Monsieur Buquet ont très vite fait dégénré la rencontre tant l’ambiance électrique pouvait faire exploser le public à n’importe quel moment. Et cela aurait sûrement été pire si Rekik n’avait pas égalisé d’une tête rageuse (68ème) reprenant un corner de Barrada. Lyon peut nourrir des regrets. On se souviendra très longtemps de cet Olympico explosif.

Top/Flop :

En top :

La grosse prestation de Jonathan Bamba lors de ASSE-Nantes. Le jeune attaquant francilien de Saint-Etienne se souviendra longtemps de son premier but en Ligue 1. Servi sur le côté droit, il a effacé Lenjani d’un grand pont sur son contrôle puis l’a déposé sur l’accélération. Il s’est ensuite débarrassé de Cana d’un crochet dans la surface avant de fusiller Rémy Riou d’une frappe enroulée du gauche en pleine lucarne (26ème). Sublime ouverture du score sur une action de grande classe. Une minute plus tard, le même Bamba a eu l’opportunité de doubler la mise depuis l’entrée de la surface mais a été contré par Cana. Le natif d’Alfortville (Val-de-Marne) a fait chavirer le Chaudron et a mis son équipe sur le chemin de la victoire. Très prometteur pour la suite !

En flop :

Le match de Claudio Beauvue lors de OM-OL. Il a livré un match indigent, et un mot assez faible. Jamais dans le bon tempo, maladroit, lent, l’ancien Guingampais a été un véritable poids mort pour l’attaque lyonnaise. Il a même plusieurs fois mangé la feuille de match : d’abord en dévissant complétement alors que Jallet était mieux placé suite à une belle passe de Darder, et puis surtout en attendant une éternité pour déclencher sa frappe avant de se faire reprendre par Lassana Diarra alors qu’il était seul face à Mandanda à 10 mètres. Son coache Hubert Fournier a mis fin à son supplice en le remplaçant par le jeune Kalulu (79ème).

Coup de coeur :

Un jeu longtemps débridé, des occasions, beaucoup d’occasions même, du jeu, des combinaisons, des séquences offensives vraiment intéressantes et  5 buts  Un coup de canon des 25 mètres de Ndong (12ème), d’abord. Une action collective d’école, tout en mouvement et à une touche de balle, conclue par Jeannot (18ème), ensuite. Un coup-franc délicatement déposé par Lemar (47ème), déjà auteur de la passe décisive sur la réduction du score de Touré (20ème). Un superbe but de Moukandjo (59ème). Le football plaisir et le spectacle sont bien les grands gagnants de cette rencontre à Louis-II. En tous cas, les 6140 spectateurs présents en ont eu pour leur argent.

Mention spéciale à la capacité de réaction du PSG après l’ouverture du score rémoise.

Carton rouge :

La défense monégasque. Au-delà du secteur défensif, c’est le collectif entier qui a failli dimanche après-midi. L’ex milanais Stephan El Shaarawy et Rony Lopes (titularisé pour la première fois et sorti dès la 37ème minute par Leonardo Jardim) ont eu aussi été mauvais ce week-end. Mais c’est la défense du club de la Principauté qui a retenu l’attention sur ses difficultés, surs faiblesses, sur ses lacunes, etc… Notamment la charnière centrale italo-portugaise Raggi – Carvalho qui a en dessous de tout. Tous deux statiques, souvent mal placés et pris de vitesse à chaque débordement lorientais, l’arrière garde monégasque s’est faite trimballer dans tous les sens comme un pantin. Elle s’est même fait manger sur les actions qui ont abouti aux buts bretons de Ndong (12ème), Jeannot (18ème) et l’ancien de l’ASM Moukandjo (59ème) mais aussi par un Waris des grands soirs. Forcément inquiétant.

Mention spéciale à l’arbitrage de Monsieur Buquet lors de OM-OL et au comportement des supporters marseillais.

Le chiffre :

C’est, en minutes, le temps qu’il a fallu au Gazélec Ajaccio pour inscrire son premier but en Ligue 1. La « délivrance » est venue de Kader Manganne à la 35ème minute du match Guingamp – Ajaccio (2-1). C’est aussi le premier but de l’histoire du club corse en Ligue 1. On en est encore loin du record en la matière. En 1998-1999, le FC Metz avait dû patienter 622 minutes avant d’ouvrir son compteur but. C’était à Lorient (1-1).

Rappel des résultats :

Rennes – Lille : 1-1

Reims – PSG : 1-1

Caen – Montpellier : 2-1

Angers – Troyes : 1-0

Bastia – Nice : 1-3

Guingamp – Gaz. Ajaccio : 2-1

Bordeaux – Toulouse : 1-1

Monaco – Lorient : 2-3

Saint-Etienne – Nantes : 2-0

Marseille – Lyon : 1-1

La prochaine journée :

Mardi 22 septembre

19h Angers –Reims

21 PSG – Guingamp

Mercredi 23 septembre

19h Lyon – Bastia

Lorient – Caen

Nice – Bordeaux

Troyes – Saint-Etienne

Gaz. Ajaccio – Rennes

21h Toulouse – Marseille

Jeudi 24 septembre

18h55 Montpellier – Monaco

Mardi 29 septembre

18h30 Lille – Nantes

Publié le lundi 21 septembre 2015 à 18:59, modifications mardi 20 septembre 2016 à 21:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !