Sport

Chris Froome s’est-il dopé ? Des scientifiques relancent le débat

Chris Froome peut-il être considéré comme dopé ? Des sci

Plus de 15% de contrôles erronés

C’est un coup de main salutaire que vient de recevoir Chris Froome. Le leader de la Sky est empêtré depuis la fin d’année dernière dans une histoire de dopage. La substance concernée ? Du salbutamol. Le taux relevé dans un test antidopage le 7 septembre sur le Tour d’Espagne était “anormal”. Depuis, il nie bien sûr en bloc. Mais, une étude publiée par des scientifiques néerlandais de l’université de Leiden pourrait représenter son salut.

Ceux-ci, l’ont publié dans le “British Journal of Clinical Pharmacology”. Et on y apprend une révélation de poids. Les tests au salbutamol seraient très loin d’être fiables. L‘étude s’est spécifiquement concentrée sur cette substance comme le révèle le titre “Inutilité du contrôle antidopage du salbutamol actuel”. Selon les auteurs, 15,4 % des cas seraient des faux positifs. Ils ont effectué des simulations avec des personnes dopées et d’autres non. Les résultats de l’étude seraient sans appel.

Les simulations ont montré une très large gamme de concentrations de salbutamol, avec une proportion significative (15,4%) dépassant le seuil limite de 1 000 ng/ml de l’AMA, une heure après avoir pris la dose. Et inversement, des doses orales inacceptables tombaient sous le seuil dans les 48heures suivant la dernière administration.

Les tests d’urine ne pourraient donc pas être considérés comme fiables selon eux puisqu’ils conduisent à des interprétations erronées. Pour l’instant, l’Agence mondiale antidopage se défend en expliquant que ses résultats sont fiables. Toutefois, on peut prévoir que Chris Froome et ses avocats utiliseront cette étude quand le besoin s’en fera sentir.

Publié le jeudi 10 mai 2018 à 13:01, modifications jeudi 10 mai 2018 à 11:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !