Positive

Turquie : des éboueurs récupèrent des livres jetés et créent une bibliothèque

On connaissait déjà le recyclage ou le glanage, la récupération d’aliments consommables dans les poubelles. Découvrez une variante un peu plus culturelle à Ankara en Turquie.

Avez-vous déjà pensé à ce qui arrive à ce que vous jetez à la poubelle ? S’il s’agit d’un livre, vous n’y pensez sans doute déjà plus. A moins de vivre à Ankara. Des éboueurs y ont lancé, il y a huit mois, une bibliothèque constituée de livres destinés à être jetés. Une belle histoire.

Entre 5.000 et 6.000 livres récupérés

C’est une ancienne usine qui a connu une drôle de reconversion à Ankara, en Turquie. Ses longs couloirs vibrent désormais au son de la musique classique alors que ses parois abritent  entre 5.000 et 6.000 livres, organisés en une dizaine de rubriques différentes et dans plusieurs langues. Ce sont les éboueurs du quartier de Çankaya qui les récupèrent. Ce quartier d’affaires qui abrite d’institutions politiques et économiques se révèle une véritable mine d’or culturelle.

Interrogé par CNN, le maire de Çankaya, Alper Tasdelen, résume les origines du projet.

D’un côté, il y a ces personnes qui jettent les livres et de l’autres, ceux qui sont à la recherche de ces livres. Nous avons alors commencé à discuter de la possible ouverture d’une librairie et une fois que tout le monde était d’accord, on l’a fait.

Sema Keskaya, chargée des ressources humaines à la mairie d’Ankara détaille pour l’agence turque Anadolu le rôle joué par les éboueurs.

L’idée initiale d’établir cette bibliothèque est apparue après que les ouvriers de la ville ont demandé comment les livres qui avaient été jetés dans les poubelles pouvaient être réutilisés

Les éboueurs, principaux lecteurs de la bibliothèque

Avant, je souhaitais avoir une bibliothèque dans ma maison. Maintenant, nous avons une bibliothèque ici et c’est superbe. Je veux lire tous les livres

La confidence de Serhat Baytemur, un éboueur de 32 ans interrogé par l’AFP révèle une certaine tendance. Les principaux utilisateurs de la bibliothèque semblent à l’heure actuelle être les éboueurs eux-mêmes, qui profitent de la pause déjeuner pour venir lire. Certains viennent même avant de commencer la journée ! Si le lieu ouvre très tôt le matin, il ferme par contre à 17h30.

Les autres habitants commencent eux aussi désormais à s’emparer du lieu et même à y faire des donations. Des professeurs de la zone n’hésitent pas non plus à y venir ou à y envoyer leurs élèves. Eray Yilmaz, qui fait office de bibliothécaire dans le lieu, lance même un appel aux habitants de la capitale turque.

Les livres qu’ils partagent avec nous atteindront ceux qui en ont besoin

Si vous allez en visite à Ankara, vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire, n’hésitez pas à glisser quelques livres dans votre valise pour les déposer…

Publié le dimanche 21 janvier 2018 à 13:29, modifications dimanche 21 janvier 2018 à 13:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !