Environnement

Kinshasa : La pollution est une véritable catastrophe

Les images diffusées par une militante congolaise sont alarmantes

La situation à Kinshasa est tout simplement catastrophique. En effet, une militante écologiste congolaise tire la sonnette d’alarme en publiant des photos chocs qui montrent que la réalité est encore pire que ce qu’on imagine.

Il faut savoir que dans cette mégalopole africaine, il n’existe aucune politique de collecte des déchets. La ville abritant 10 millions d’habitants, on vous laisse imaginer l’ampleur de la catastrophe écologique

Des photos impressionnantes

C’est une jeune femme, militante de l’ONG congolaise Congo Green Citizen, qui a lancé un pavé dans la mare avec des photos et une vidéo qu’elle a publiées sur sa page Facebook. Elle a en effet immortalisé la situation d’une plage de la capitale de la République démocratique du Congo. C’est dans le quartier de Kinsuka, au bord du fleuve, que les images ont été prises…

Un lieu magnifique

L’endroit qui a été filmé par la militante congolaise était un lieu très touristique il y a encore quelques années. En effet, la jeune femme, Fédorah Bikay, a expliqué sur la chaîne France 24 :

Cet endroit était un lieu touristique où les gens venaient pour se détendre et profiter des vagues. Il y avait aussi beaucoup de pêcheurs. Mais, quand on est sur place, on se rend compte que la situation est catastrophique. En ville, les gens en ont beaucoup parlé et ça m’a donné envie de montrer à tous ce qui est en train de se passer.

Des centaines de déchets

Compte tenu d’une politique inexistante dans la gestion des ordures à Kinshasa, les déchets se sont accumulés dans le fleuve Congo depuis quelques mois. En effet, depuis la fin de l’année 2016, le paysage est défiguré par les ordures qui flottent un peu partout. Les fortes pluies ont tout emporté sur leur passage, et les déchets se trouvent donc à la surface de l’eau.

Sensibiliser le monde entier

Fédorah Bikay espère avec ces images sensibiliser l’opinion publique et responsabiliser les habitants de Kinshasa. Elle en a profité pour dénoncer la politique inexistante de la ville qui ne compte actuellement aucune structure de collecte, de tri et de recyclage des déchets.

Une très grande agglomération

Le problème, c’est que Kinshasa abrite 10 millions de personnes, et que les habitants produisent en moyenne 260kg de déchets par an et par personne. Soit 7000 tonnes d’ordures par jour ! Et malheureusement, rien n’est fait actuellement pour sauver la situation.

Certes, depuis le mois d’août 2015, un programme de gestion des ordures mis sur pied par l’Union européenne – le Programme d’assainissement urbain de Kinshasa (PARAU-PAUK) – a été remis aux autorités locales. Mais à ce jour, aucune solution n’a été trouvée, et les déchets s’accumulent dans les rues et dans le fleuve.

On trouve des dizaines de décharges à l’air libre, qui sentent mauvais, qui polluent, et qui contribuent à la propagation des maladies.

Quelques actions citoyennes

Fort heureusement, selon la radio Okapi, l’entreprise de Gestion Traitement et Recyclage congolaise, a commencé à récupérer les bouteilles en plastique depuis le mois de janvier 2016. Chaque jour, les salariés ramassent les bouteilles pour qu’elles soient ensuite compactées et envoyées à l’étranger afin d’être transformées en granulés.

Cependant, Fédorah Bikay affirme que les employés ne travaillent plus depuis plusieurs mois.

La situation est tout simplement aberrante, et les images parlent d’elles-mêmes. Une catastrophe !


Publié le jeudi 11 mai 2017 à 15:34, modifications jeudi 11 mai 2017 à 14:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !