Environnement

Gironde : Bientôt des chauves-souris dans les vignes pour remplacer les pesticides ?

Selon la Ligue pour la protection des animaux, les chauves-souris pourraient devenir une option alternative à certains pesticides.

On savait déjà que les chauves-souris, le seul mammifère à savoir voler, était très utile aux agriculteurs. On a la confirmation maintenant que ces animaux pourraient devenir une option alternative sérieuse aux pesticides dans la viticulture.

23 parcelles à l’étude

Ces résultats proviennent d’une étude commandée et financée par le Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). Elle a été réalisée de mai à octobre 2017. Ainsi, après un long travail scientifique, la LPO Aquitaine, Eliomys et l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) ont conclu que les chauves-souris pourraient aider les viticulteurs à protéger leurs vignes. Cette annonce a été faite ce mardi 27 mars par la Ligue pour la protection des animaux (LPO).

Cette étude, qui a porté sur 23 parcelles de vignes analysées en Gironde, a démontré que «  les chauves-souris augmentent leur activité de chasse en présence des ravageurs  ». Une conclusion confirmée par l’analyse des excréments des chauves-souris. Or, ces résultats attestent de façon formelle, et pour la première fois, la capacité des chauves-souris à se nourrir d’eudémis et de cochylis. Il s’agit d’espèces de papillons ravageurs de la vigne. Ces insectes nuisibles provoquent des pertes de grains de raisin. Les chenilles de la deuxième génération perforent ces grains. Finalement, les viticulteurs se tournent vers les pesticides pour protéger leurs cépages.

Par ailleurs, cette étude a révélé des résultats bien plus optimistes que prévu. En effet, elle a confirmé que les chauves-souris raffolaient des papillons et seraient donc d’excellents auxiliaires pour la viticulture.

Ça a été un peu une surprise. On n’imaginait pas la vigne comme un milieu attractif pour les chauves-souris.

A expliqué Yohann Charbonnier, un chargé de mission scientifique à la LPO Aquitaine.

A présent, le CIVB travaille sur une méthode pour attirer les chauves-souris dans les vignobles. Pour ça il est nécessaire d’établir des abris en hauteur pour que les chiroptères puissent se percher avec des grillages où elles peuvent s’accrocher. Selon l’Inra, certains viticulteurs qui ont déjà installé ces perchoirs ont considérablement réduit les quantités de pesticides.

Enfin, reste à savoir également s’il sera financièrement avantageux pour les viticulteurs de favoriser l’activité des chauves-souris. En outre, est-ce que les chauves-souris peuvent manger assez de ravageurs pour limiter l’utilisation de pesticides ?

Publié le jeudi 29 mars 2018 à 16:02, modifications jeudi 29 mars 2018 à 14:30

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !