Economie

La Halle demande à ses caissiers “d’oublier” les réductions des clients

Une stratégie délibérée et révélée par le syndicat Force Ouvrière sur sa page Facebook.

La direction du magasin La Halle a demandé dans un mail envoyé à ses équipes de ne plus appliquer les réductions aux clients qui ont une carte de fidélité. Le syndicat Force Ouvrière réagit vivement.

Correction à la demande du client

C’est un mail envoyé le 12 mars dernier et révélé ensuite par le syndicat Force Ouvrière sur sa page Facebook. Il est signé Charles Ruby, directeur commercial de l’enseigne la Halle. Son contenu ? Ne plus dire aux clients équipés d’une carte de fidélité les avantages et réductions auxquels ils ont normalement droit. Le mail précise ainsi :

Naturellement, à la demande de chaque client, nous appliquerons les avantages demandés. Il est bien évident, dans le cas où un client se présenterait a posteriori, que nous appliquerons l’avantage demandé en reprenant le ticket, avec un discours commun à tous en présentant nos excuses pour cet oubli.

Le syndicat dénonce donc une “direction qui se cache derrière les salariés” et interroge “qui sera face aux clients mécontents ?” Comme le relève Le Monde, cette annonce fait suite à une politique très forte du groupe La Halle en faveur du système de fidélité. 6,5 millions de personnes ont adhéré au programme. Mais, les conséquences seraient au final trop importantes pour les marges du groupe.

Contactée par le quotidien du soir, l‘entreprise reconnaît une “expression maladroite” et annonce un nouveau programme.

La note envoyée aux magasins ne modifie en rien l’actuel programme de fidélité, mais demande de l’adapter le temps de la mise en place du nouveau programme. Ce nouveau programme vise davantage à se situer dans le relationnel que dans le rabais, les prix étant de nouveau compétitifs au quotidien.

Publié le lundi 2 avril 2018 à 17:32, modifications lundi 2 avril 2018 à 16:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !