Web

Quitter Facebook permettrait de réduire votre stress

Passer trop de temps sur Facebook pourrait vous causer des poussées de stress.

Si vous hésitez à quitter Facebook à cause de l’affaire Cambridge Analytica, savoir que cette décision aurait un impact positif sur votre santé pourrait vous aider à sauter le pas. Au moins temporairement.

Des vacances de temps en temps

Vous n’arrivez plus à fermer Facebook ? Vous ressentez une sorte d’addiction à l’idée de lire votre flux ? Alors il est sans doute temps de faire une pause. A plus forte raison alors que le réseau social de Mark Zuckerberg est au cœur de la tourmente. Pour ne rien arranger, il vous fait stresser, sans même que vous ne le sachiez.

C’est une étude menée par l’université du Queensland en Australie et relayée par nos confrères de The Independent qui le révèle. Intitulée « Le poids de nos amis numériques », cette étude publiée dans le « Journal de la Psychologie Sociale » est basée sur un petit échantillon. 138 personnes. La moitié privée de Facebook pendant une semaine, l’autre en usage normal. Résultat ? Les personnes qui n’étaient pas allées sur Facebook avaient des niveaux de stress beaucoup plus bas.

Notre étude incite à penser qu’un utilisateur typique de Facebook va trouver que la large quantité d’informations disponibles sur Facebook peut être pesante. Des vacances de Facebook pourraient permettre de lutter contre ce stress, au moins à court terme.

A noter que ceux qui avaient été privés de Facebook, semblaient toutefois contents d’y retourner. Bref, difficile de lutter contre les habitudes…. Ou les addictions.

 

Publié le mardi 3 avril 2018 à 15:08, modifications mardi 3 avril 2018 à 12:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !