Insolite

Elle dit oui au Brexit mais elle n’a visiblement pas tout compris…

Sujet majeur de ces derniers jours, la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne alimente bien des débats. Mais s’il y a bien une personne qui fait actuellement rire les internautes, c’est assurément Jenny, une jeune britannique qui, dans une vidéo postée sur Youtube, dévoile toute son ignorance sur le projet pour lequel elle a voté « oui ».

STORY - Episode 14/57

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Brexit

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Le 23 juin 2016 restera à tout jamais marqué comme le jour où le Royaume-Uni et l’Europe auront signé les papiers du divorce. Approuvée par 51,9% des britanniques invités à se rendre aux urnes, la sortie de l’Union Européenne, perçue comme un cauchemar pour beaucoup, est aujourd’hui une réalité avec laquelle le monde entier va devoir vivre.

Mais parmi les partisans du Brexit, on retrouve certaines personnes qui, de toute évidence, n’ont pas tout compris au projet pour lequel ils se sont battus, à l’instar de Jenny, la petite-amie d’un YouTuber connu…

En effet, faisant face à la caméra dans l’intimité de son salon, la jeune femme de 22 ans se confie librement sur le Brexit et sur les raisons qui l’ont poussée à voter « oui » lors du référendum. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Jenny n’a vraiment pas saisi toutes les subtilités du concept du projet « Leave » (« Quitter »).

Ainsi, sur un ton très sérieux, la chérie du YouTuber Brad Holmes avance :

Primo, je ne serai plus obligée de regarder l’Euro car l’Angleterre n’y sera plus présente. Ensuite, je vais pouvoir me procurer de bons œufs chez le fermier, John, au lieu de les acheter au supermarché.

Analysant ensuite les choses qu’elle ne pourra plus faire depuis la sortie de son pays de l’UE, c’est une Jenny aux portes du regret qui lance :

Je ne vais plus pouvoir me rendre à Disneyland à Paris parce que les frontières seront fermées.

Une compréhension toute relative de la situation qui peut être mise sur le compte de deux choses supposées : la stupidité ou l’humour. Allez, votons pour la seconde supposition… Parce que nous sommes gentils !

Publié le lundi 27 juin 2016 à 9:52, modifications lundi 19 mars 2018 à 15:46

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !