Média

La punchline cinglante de Sanofi en réponse à Roseanne Barr

L’actrice star de la TV américaine Roseanne Barr rejetait la responsabilité d’un tweet raciste sur un somnifère qu’elle avait pris. Le laboratoire fabriquant le médicament en question lui fait une réponse cinglante.

“Le racisme n’est pas un effet secondaire connu” a répondu le laboratoire Sanofi à Roseanne Barr, qui attribuait la responsabilité d’un tweet raciste au somnifère Ambien.

Sanofi remet les pendules à l’heure

L’actrice, Roseanne Barr, fervent soutien de Donald Trump avait en effet posté un tweet raciste dans la nuit de lundi à mardi, avant de vite le retirer. Le laboratoire français qui fabrique le somnifère Ambien lui a préparé une punchline savamment dosée.

Des personnes de toutes les races, religions et nationalités travaillent chez Sanofi tous les jours pour améliorer les vies dans le monde entier. Bien que tous les traitements pharmaceutiques aient des effets secondaires, le racisme n’est pas un effet secondaire connu des médicaments de Sanofi.

Roseanne, la série ultra populaire de la chaîne américaine ABC, n’a pas résisté à la vague d’indignations, déclenchée par sa star éponyme. En effet, la filiale du groupe Disney a aussitôt annoncé l’annulation de la série Roseanne, malgré ses excellentes audiences, dénonçant un tweet odieux et répugnant”. Les excuses de l’actrice n’ont pas suffi à éteindre la polémique.

De son côté, Roseanne Barr avait, dès le lendemain, présenté dans un nouveau tweet des excuses à Valérie Jarrett et à tous les Américains. Elle qualifie son tweet ultra controversé de “blague de mauvais goût”. Elle y comparait une ancienne conseillère afro-américaine de Barack Obama à un singe. Voici le Tweet en question : Les Frères musulmans et la Planète des singes ont eu un bébé : vj”. (ndlr “vj” pour Valerie Jarrett). Une blague dont le mauvais goût est certain, l’aspect comique beaucoup moins.

Elle s’était également justifiée dans un tweet depuis effacé :

Il était 2 heures du matin et j’étais sous Ambien quand j’ai tweeté cela. Je suis allée trop loin et je ne veux pas qu’on me défende. C’était indéfendable. J’ai commis une erreur que j’aurais souhaité ne pas avoir faite… Mais ne la défendez pas, s’il vous plaît.

Publié le jeudi 31 mai 2018 à 10:51, modifications jeudi 31 mai 2018 à 10:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !