Média

Jean-Marc Morandini persona non grata chez iTélé ?

La direction de la chaîne d’informations “iTélé” a pris une nouvelle décision pour ses journalistes. Ce choix confirme une nouvelle fois l’arrivée imminente de l’animateur Jean-Marc Morandini dès le 19 octobre prochain. La clause de conscience a été ouverte au sein de la rédaction. Les journalistes qui désirent quitter la chaîne pourront le faire tout en obtenant des indemnités.

Cette décision intervient dans un contexte très tendu suite au mouvement de défiance de la Société des journalistes d’iTélé qui avait publié un communiqué il y a quelques jours.

L’arrivée de l’animateur Jean-Marc Morandini, sur la chaîne d’informations en continu du groupe Canal+ passe mal auprès de nombreux journalistes de la rédaction. Même si la Société des journalistes de la chaîne invoque la présomption d’innocence de l’animateur, la crédibilité, l’image et la déontologie d’iTélé et des journalistes de la rédaction seraient remises en cause à leurs yeux suite à la tempête judiciaire qu’a dû traverser Jean-Marc Morandini et suite à sa mise en examen.

L’ouverture de cette clause de conscience va permettre aux journalistes qui ne désirent pas travailler aux côtés de Jean-Marc Morandini de quitter la rédaction et l’antenne d’iTélé. Cette mesure incitative ouvre le droit à des indemnités de départ.

Les conditions de cette clause ont été détaillées dans un courrier transmis vendredi aux journalistes. Une assemblée générale des salariés a été organisée cette semaine au sein de la rédaction. Ce sujet épineux a dû être évoqué au cours de la réunion. La Société des journalistes a été reçue dans la matinée de vendredi par la direction.

La date de l’arrivée de Jean-Marc Morandini, annoncée pour le 19, n’a pas été confirmée officiellement pour l’instant par la chaîne. Le flou persiste encore sur la date exacte de la prise d’antenne de l’ancien animateur du Grand direct des médias sur Europe 1.

Il ne faut pas oublier que Vincent Bolloré avait déjà trouvé un homme de confiance en la personne de Jean-Marc Morandini lors de la création de sa chaîne Direct 8 lors du lancement de la TNT en France. A l’époque, l’émission de Jean-Marc Morandini faisait la pluie et le beau temps dans l’univers des médias avec ses chroniqueurs, comme Cécile de Ménibus ou Rodolphe de Laboulaye et de nouveaux invités chaque jour sur le plateau.

Les raisons invoquées par la direction d’iTélé et du groupe Canal+ pour l’arrivée de Jean-Marc Morandini sur la chaîne sont clairement liées à l’audience. La concurrence devient de plus en plus rude avec BFM TV, France Info, France 24 et surtout l’offensive de LCI en cette rentrée, qui a recours à des chroniques et des émissions avec des journalistes connus du grand public comme Jean-Pierre Pernaut, Audrey Crespo-Mara ou bien encore Yves Calvi.

La rédaction d’iTélé a déjà été confrontée à un cas de conscience et de déontologie journalistique similaire avec le licenciement d’Eric Zemmour de la chaîne et la fin de son débat Ca se dispute avec Nicolas Domenach et animé par Olivier Galzi à la fin de l’année 2014. Ce débat pimenté et riche en petites phrases assassines permettait à la chaîne d’informations en continu de faire de très bons scores d’audience le vendredi soir et chaque week-end lors des rediffusions. La Société des journalistes d’iTélé avait été indignée par les propos polémiques d’Eric Zemmour sur l’Islam et les musulmans publiés dans le Corriere della Serra.

La Société des journalistes a publié une tribune jeudi dans le quotidien Le Monde et a exhorté Jean-Marc Morandini à renoncer à son émission. Olivier Ravanello et Antoine Genton ont signé cette tribune.

Mardi dernier, les journalistes ont voté une motion de défiance contre leur direction à une écrasante majorité.

Jean-Marc Morandini a tenu à répondre aux journalistes d’iTélé, ses futurs collègues, lui aussi dans une tribune publiée par Le Monde, en leur demandant qu’on le « laisse travailler » et qu’on respecte sa « présomption d’innocence ».

Le bras de fer se poursuit donc entre la direction du groupe Canal+ et la Société des journalistes d’iTélé. Jean-Marc Morandini attend la décision finale des instances dirigeantes pour savoir la date exacte du début de son émission quotidienne.

Reste à savoir si beaucoup de journalistes de la rédaction d’iTélé décideront de partir et de tenter une nouvelle expérience professionnelle auprès de TF1, France 2, France 3, France 24, BFM TV, LCI ou France Info.

Publié le dimanche 16 octobre 2016 à 11:04, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !