People

La terrible enfance d’Isabelle Adjani

Isabelle Adjani se confie sur les difficultés de sa jeunesse.

Si vous pensiez qu’Isabelle Adjani avait eu le droit à tout sur un plateau doré, l’actrice vous incite à réviser rapidement votre jugement. Elle dresse un tableau particulièrement noir de son enfance. 

Sa mère presque enlevée par son père

C’est une interview sans tabou ou presque que l’actrice Isabelle Adjani offre à nos confrères des Inrocks. Elle se confie de façon détaillée sur son enfance notamment. Elle est née de Mohammed Chérif Adjani, un soldat engagé dans l’armée française durant la Seconde Guerre Mondiale et Emma Schweinberger 25 ans. Une rencontre qui a eu lieu en Allemagne mais pas forcément placée sous le signe de l’amour.

Ma mère n’avait pas de profession. Elle a été emmenée, presque enlevée, quand elle avait 25 ans, par mon père qui en avait 18. Ils étaient très beaux. Elle avait déjà deux petits enfants. Il l’a convaincue de le suivre, menaçant pour arriver à ses fins… Elle était une otage, une otage qui n’a pas pu pardonner à son ravisseur.

Pour celle qui défend le mouvement MeToo, les choses se passaient de façon très particulière à la maison.

 Tout au long de mon enfance et de mon adolescence, il m’a demandé de baisser les yeux devant les hommes, de ne pas me faire remarquer, de ne pas montrer ce que je ressentais.

Mais sa mère ne lui apportait pas vraiment l’aspect positif que l’on pourrait penser.

 Elle n’avait pas d’ambition spéciale pour moi. Par rivalité dans le féminin. Elle n’avait pas réussi sa vie de femme, et elle ne devait pas trouver juste que je réussisse la mienne. Ma féminité a été quelque peu malmenée. Elle m’a retirée de mon cours de gym, après m’avoir retirée de mon cours de danse… Puis de musique.

 

 

écrit par David

Publié le dimanche 22 juillet 2018 à 15:10, modifications dimanche 22 juillet 2018 à 11:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !