Culture

Plan « Culture près de chez vous » : Est-il raisonnable de faire voyager la Joconde ?

Selon une « simulation d’étude » réalisée par la direction du Louvre et adressée au ministère de la Culture, un prêt de la Joconde pour trois mois coûterait « entre 30 et 35 millions d’euros ».

Dans son plan « Culture près de chez vous », la ministre de la Culture, Françoise Nyssen avait annoncé son souhait de faire « voyager les grandes œuvres ». L’objectif : « irriguer les zones blanches de la culture ». Pourtant, est-il possible de faire voyager la Joconde et surtout à quel prix ? Le musée du Louvre y a répondu, chiffres à l’appui, dans les colonnes du Parisien lundi 2 avril.

Un projet trop coûteux

Le musée a détaillé les différents postes de dépenses, sur lesquels il paraît difficile de rogner. Ainsi, entre les 2 millions d’euros d’assurance. Les 2 à 3 millions pour une vitrine spéciale, garantissant une stabilité de température pour cette œuvre de la Renaissance. Ajoutés aux 3 millions d’euros pour la conception et la réalisation d’un système de support absorbant toutes les vibrations dans une caisse spéciale pour le transport. Et les quelques 1 à 2 millions pour le transport, l’escorte, les dispositifs de sécurité, la surveillance humaine et électronique. Bref, un prêt de La Joconde à un musée de province coûterait « entre 30 et 35 millions d’euros », selon la direction du plus grand musée d’art et d’antiquité du monde.

Des pertes pour le Louvre

En outre, le célèbre sourire de l’œuvre de Leonard de Vinci est la principale attraction du Louvre pour les touristes. Or, le musée a chiffré son absence à 13 millions de pertes dans la billetterie du musée parisien. Des pertes qui seront aussi constatées du côté des boutiques. En effet, un visiteur dépense en moyenne 21 euros dans les librairies-boutiques du musée et 9 euros dans ses restaurants. Ainsi, sur les trois mois de prêts, les pertes s’élèveraient à 7,5 millions d’euros.

Si Françoise Nyssen s’était engagée à étudier « sérieusement » la possibilité de prêter le tableau le plus célèbre du monde au Louvre-Lens, il semble bien que la facture soit trop onéreuse. Selon la direction du Louvre, même avec du mécénat privé, réunir une telle somme pour un simple prêt, fut-ce de la peinture la plus célèbre au monde, tient de l’impossible.

Enfin, pour les conservateurs, La Joconde ne voyage pas. La prêter ou ne serait-ce que la déplacer hors de la salle des Etats où elle trône au Louvre est inconcevable pour eux.

Finalement, La Joconde ne devrait pas sillonner les routes de France de si tôt.

Publié le mercredi 4 avril 2018 à 10:53, modifications mercredi 4 avril 2018 à 10:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !