Ciné

L’Étoile n’a jamais brillé plus fort qu’en Blu-ray

Baptisé « L’Étoile de Noël » lors de sa sortie en salle, le film d’animation distribué par Sony sera disponible en magasin dès le 28 mars.

Jésus est né ! Ou presque. L’Étoile prend place neuf mois avant la naissance de celui-ci, et plonge le spectateur à Nazareth et ses environs tandis que Marie est choisie pour porter le Messie. Afin d’apporter une vision neuve à un texte de nombreuses fois adapté, le réalisateur Timothy Reckart (Head Over Heels) concentre son histoire sur un âne dénommé Bo. Signé par Carlos Kotkin (Rio 2) et par le nouveau venu Simon Moore, le scénario conte les aventures d’un animal en quête de liberté.

Après être parvenu à s’échapper du moulin du village, le mammifère fait la connaissance d’un couple : Joseph (Zachary Levi) et Marie (Gina Rodriguez). Aidé par la colombe Dave et la brebis Ruth, l’âne doit ruser s’il veut protéger la future mère de la menace lancée à ses trousses par le roi Hérode (Christopher Plummer).

Est-ce que L’Étoile vaut le détour ?

En redéfinissant son propre futur, Bo réalise que sa destinée n’est pas celle qu’il a rêvé pendant si longtemps. L’amitié et la dévotion l’emportent donc sur ses ambitions de grandeur, bien qu’un miracle éclot de ses choix. Une ode à l’altruisme. Qui aurait cru que Noël n’aurait jamais existé sans la bravoure d’un âne et de ses alliés ? Si le ton est léger et que les instants comiques fusent, le long métrage respecte les grandes lignes de la naissance de Jésus malgré des libertés évidentes. Les plus réfractaires à ce type de transformation s’arracheront probablement les cheveux, mais les moins regardants, enfants comme adultes, apprécieront ce spectacle décalé.

L’Étoile ne peut être résumé à un simple film comique enchaînant les situations burlesques. En la présence des deux chiens ennemis, l’aliénation est un sujet fort mis sous les projecteurs. Finalement libérés de l’influence de leur maître sans pitié, un choix s’offre alors aux deux terribles canidés : celui de poursuivre leurs exactions, ou le chemin ardu de la rédemption. Adieu la vision manichéenne si longtemps propagée par Hollywood !

À mille lieux du splendide et dramatique Prince d’Égypte (1998) des studios DreamWorks, L’Étoile n’est pas appelée à devenir un classique du genre. Un peu d’émotion pure n’aurait pas été de refus. Cependant, il peut faire office d’une introduction à l’origine de Jésus pour le plus jeune public. L’œuvre leur insufflera aussi des valeurs précieuses, même si communes et rabâchées au cinéma, et leur confirmera qu’ils doivent suivre leur propre étoile.

Des éditions simples

Produit avec un budget environnant les 20 millions de dollars, L’Étoile en a rapporté près de 63 millions grâce à ses recettes internationales. Malgré ce succès relatif, le film de Sony Pictures Animation ne bénéficie pas du traitement impeccable induit par le Blu-ray 4K. Deux options demeurent envisageables pour l’acheteur : le DVD et le Blu-ray standard.

De gauche à droite : DVD + Digital HD, Blu-ray + Digital HD

Il est dommage que la FNAC n’ait pas usé de son privilège régulier en commercialisant une édition exclusive. Après tout, l’inclusion de la bande originale n’aurait pas été de trop puisqu’elle présente des classiques de Noël réinterprétés par des interprètes tels que Mariah Carey et Great Big World.

Et la technique dans tout ça ?

L’œuvre d’animation d’une heure et 26 minutes, montée en 2K, ne bénéficie pas d’images aussi fouillées que celles des Pixar. En effet, le travail sur les textures n’est pas exemplaire – mais très raisonnable -, et les mouvements des humains paraissent moins naturels. Budget oblige ! Heureusement, cela n’empêche pas Sony de proposer une qualité irréprochable sur la galette bleue. Aidée par des contrastes maîtrisés, la profondeur de champ impressionne, ainsi que la large palette de couleurs aisément restituée.

Trois pistes DTS-HD 5.1 sont offertes sur le disque : anglais, français et portugais. Le doublage espagnol est quant à lui fourni au format Dolby Digital 5.1. La balance entre les musiques et les dialogues est bien gérée, offrant une restitution sonore des plus agréables. Les instants rocambolesques ne manquant pas, les basses pourront parfois s’en donner à cœur joie. Petit regret puisqu’une piste DTS X 11.1 et Dolby Atmos existent selon IMDb mais ne sont pas incluses.

Des bonus pour tous

Quant aux compléments, ils satisferont les petits comme les grands. Dommage qu’aucun ne présente un tour dans les coulisses lors du processus d’animation.

  • Commentaire avec Tim Reckart et DeVon Franklin : un must ! Regorge d’anecdotes servies par le réalisateur et le producteur exécutif, le commentaire revient sur l’animation, le doublage et les décisions artistiques.
  • Star-aoke Chantez ! (4:47 min) : deux chansons sont proposées afin de vous prêter à un exercice de taille… Le chant !
  • Ayez la foi toute l’année, avec D.F. (9:52 min) : réunion entre des enfants et Franklin qui revient sur des notions telles que la foi, l’amitié et les rêves. La religion y est omniprésente, ce qui peut ne pas être au goût de tous.
  • Un casting de toutes les stars (13:02 min) : Reckart et Franklin reviennent sur le casting vocal et les différents traits caractéristiques des personnages. Parmi les célébrités présentes : Oprah Winfrey (Un raccourci dans le temps), Gina Rodriguez, Christopher Plummer et l’interprète Kelly Clarkson.
  • Créer le monde de 9 mois avant JC (2:10 min) : accompagné de storyboard et illustrations, cette featurette – trop courte – aborde ce qui a servi à la réalisation des décors et l’architecture. Parmi les sources : des textes anciens. Arrêt rapide sur la nature également.
  • Dansez sur « La vie est belle » (3:03 min) : deux enfants donnent les gestes à suivre pour danser sur l’une des chansons du film.
  • Nativité animée (21h11) : oui, 21 heures. Un fragment d’animation d’une durée de 13 minutes et ainsi répété, accompagné du titre « O Holy Night ».
  • Vidéos avec paroles (17:33 min) : si vous souhaitez à nouveau user de vos cordes vocales. Les titres sont interprétés par Mariah Carey, Fifth Harmony, Kelsea Ballerini, Kirk Franklin et Great Big World.
  • Arts et artisanat (3:35 min) : trois tutoriels vidéo sur la manière dont construire vous-mêmes des ornements d’étoiles scintillantes, des étoiles douces et scintillantes, ainsi que les cierges.
  • Films-annonces : All Saints (2:17 min) et Le Monde secret des Emojis (1:28 min).

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Cineserie.com

Publié le mardi 27 mars 2018 à 12:52, modifications mardi 27 mars 2018 à 17:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !