Découverte

Perséides : Tout savoir sur la pluie d’étoiles filantes

Les Perséides, ces minuscules particules de la comète Swift-Tuttle, qui sont visibles depuis le 17 juillet et jusqu’au 24 août, connaîtront leur pic dans la nuit de samedi à dimanche.

Du 17 Juillet au 24 Août la terre traverse un important nuage de poussière laissé par la comète Swift-Tuttle.

Et la traditionnelle pluie estivale d’étoiles filantes des Perséides sera à son pic dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 août.

Néanmoins, le spectacle risque d’être en partie gâché par la luminosité de la Lune.

La Lune jouera les trouble-fête

Chaque année, la Terre traverse, entre la mi-juillet et la mi-août, un nuage de petites particules de la comète Swift-Tuttle, appelées les Perséides.

Au contact de l’atmosphère, ces poussières s’enflamment, laissant une traînée lumineuse qui ravit les estivants et les amoureux du ciel.

Cependant, comme ce nuage fait plus d’un million de kilomètres de long et que l’orbite de la comète varie d’une année sur l’autre, la Terre ne le traverse jamais au même endroit.

Ainsi alors que l’année 2016 était exceptionnelle, cette année devrait l’être moins. Notamment à cause d’une Lune trop lumineuse.

En effet, en raison d’un Lune gibbeuse descendante « le disque sera illuminé à 72% », comme l’indique le site Futura Sciences.

Cela, empêchera de bien voir les étoiles filantes, un peu comme le fait la pollution lumineuse des villes.

Pour être honnête, ce n’est pas une bonne année pour les Perséides.

A déclaré à l’AFP Robert Massey, le directeur exécutif par intérim de la Royal Astronomical Society à Londres.

On pourra, avec de la chance, en voir peut-être 20 par heure.

Soit cinq fois moins que certaines années dans l’hémisphère Nord qui peut espérer repérer environ 100 à 120 étoiles filantes par heure au moment du pic.

Comment profiter du spectacle ?

Néanmoins, pour ceux que la nouvelle ne démotive pas, nul besoin de jumelles et télescopes pour observer les étoiles filantes. L’œil nu suffit.

Avec la seule condition de choisir un endroit dégagé, à l’écart des fortes lumières des zones urbaines.

Et si vous le pouvez, il est possible de minimiser l’impact de la Lune en allant en montagne.

En outre, il ne faut pas se décourager pour autant car dans la nuit du 12 au 13 août la Lune sera absente en début de nuit.

En effet, selon le site Ciel et Espace, le satellite de la Terre se lèvera vers 23h30.

A cette heure là, le radian des étoiles filantes situé entre Persée et Cassiopée sera déjà à 30° de l’horizon. Vous pourrez quand même compter un grand nombre de météores.

Ainsi, les météores les plus brillants resteront visibles.

Enfin, l’essaim des Perséides est généreux. Son activité est visible pendant plusieurs jours et même plusieurs semaines.

Il ne faut donc pas hésiter à observer le ciel dans les jours qui suivent le pic. De plus, après le 12 août, la Lune concède de plus en plus d’heure de ciel noir.

Publié le samedi 12 août 2017 à 20:00, modifications jeudi 30 août 2018 à 14:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !