Découverte

Brésil : Quand Les tambours remplacent la parole chez les Boras, une tribu amazonienne

Ce mode de communication basé sur l’intensité et le rythme a été développé par les Boras.

Sur une distance de 20 kilomètres

C’est une étonnante symphonie que celle des tambours de la tribu Boras. Située dans l’Amazonie, à cheval sur le Brésil, la Colombie et le Pérou, elle se compose de 1.500 personnes. Pour communiquer d’un village à l’autre, ils utilisent des tambours nommés manguarés. Cela leur permet de parler à une distance de 20 kilomètres. Mais, il s’agit surtout d’un langage particulièrement développé comme ont pu le découvrir un groupe de chercheurs dont deux issus du CNRS.

Ce langage de percussions passe à travers deux critères différents. L’intensité et le rythme. Ce dernier constituerait notamment le facteur principal d’un point de vue de l’intelligibilité.

Différents marqueurs rythmiques permettent ainsi de distinguer les mots alors que les durées entre les coups de tambour renseignent le nombre de consonnes et de voyelles. Ce système de communication fournit de nouveaux éléments soulignant l’importance et les fonctions du rythme dans l’étude des caractéristiques acoustiques pour coder le langage

développent les chercheurs sur le site du CNRS. Certains battements vont se comprendre comme des noms. D’autres comme des verbes. Mais, la structure générale change peu. Une introduction, l’expéditeur, le texte principal et une signature. Les résultats complets de leur tests ont été publiés dans la revue Royal Society of Open Science le 25 avril 2018.

Publié le mardi 1 mai 2018 à 16:01, modifications mardi 1 mai 2018 à 13:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !