Découverte

Découverte d’une planète dans une zone habitable

Des scientifiques, dont un français, ont découvert une planète en orbite autour de Proxima de Centaure. Rocheuse et d’une taille quasiment identique à celle de la Terre, elle est située dans une zone habitable.

Les amateurs de science-fiction vont pouvoir se réjouir : une planète tourne bien autour de l’étoile la plus proche de nous, Proxima de Centaure.

Par définition, il s’agit de l’exoplanète (planète située hors du système solaire) la plus proche de la Terre jamais découverte et donc la meilleure candidate à une éventuelle mission d’exploration extrasolaire.

proxima b

Proxima b tourne autour de Proxima de Centaure, l’étoile la plus proche du soleil. Cette découverte réalisée par une équipe internationale de chercheurs, dont un Français, a permis d’affirmer que cette planète était rocheuse, à l’image de la Terre. De plus, sa masse serait comparable à celle de la planète bleue, environ 1,3 fois plus grosse.

Mais l’équipe de scientifiques a révélé dans la revue Science que la découverte majeure réside dans le fait qu’elle se trouve dans une zone habitable de son étoile, c’est-à-dire là où la présence d’eau liquide à la surface est possible.

Pourtant cela ne signifie pas pour autant que de l’eau ruisselle à la surface ou que des petits hommes s’y baignent allègrement. Rappelons que Vénus, Mars ou que la Lune sont, elles aussi, situées dans la zone « habitable » autour de notre Soleil. Néanmoins, elles n’abritent ni rivières, ni océans et encore moins quelques formes de vie.

Pour l’instant, les chercheurs doivent donc se contenter d’hypothèse et à ce jour tout est envisageable. Proxima b pourrait donc aussi bien abriter de gigantesques océans qu’être totalement dénuée d’atmosphère.

Les chercheurs ont pu la détecter grâce à l’influence gravitationnelle qu’elle exerçait sur son étoile, une naine rouge (environ dix fois moins massive que notre Soleil et surtout 1 000 fois moins lumineuse).

Lorsqu’une planète tourne autour de son étoile, elle fait osciller très légèrement cette dernière d’avant en arrière, ce qui modifie sa couleur par effet Doppler.

A expliqué Julien Morin, l’un des chercheurs du laboratoire Univers et Particules de Montpellier, co-auteur de la découverte.

Si elle n’avait pas été détectée précédemment en dépit de sa proximité, c’est que Proxima du Centaure, comme de nombreuses naines rouges, est une étoile très active qui peut produire ces changements de couleurs “naturellement”. Il n’a pas été facile de s’assurer que ce n’était pas le cas.

A détaillé Julien Morin.

Si Proxima de Centaure est l’étoile la plus proche de notre Soleil, à 4,2 années-lumière, Proxima b n’en reste pas moins inaccessible. Pour avoir un ordre de grandeur des distances colossales : il faudrait 19 000 ans pour arriver à destination avec l’objet le plus rapide jamais envoyé.

La fusion thermonucléaire que l’on cherche à mettre au point par le réacteur Iter à Cadarache pourrait en théorie atteindre 12% de la vitesse de la lumière. Le voyage vers Proxima durerait alors 36 ans.

Publié le jeudi 25 août 2016 à 10:03, modifications vendredi 15 septembre 2017 à 16:30

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !