Société

Thomas Veyret amputé après une prise en charge tardive du Samu

Thomas Veyret dénonce une situation similaire à celle de Naomi avec le Samu. Cela lui a coûté sa jambe.

Une fracture mal prise en charge

L’affaire de Naomi Musenga est encore dans tous les esprits. Fin décembre, à Strasbourg, la jeune femme a trouvé la mort après avoir été traitée d’une façon inadaptée lors de son appel au Samu. Si l’opératrice mise en cause a été suspendue, ce ne serait pas un cas isolé selon Thomas Veyret. En février 2017, ce jeune homme a  du être amputé de la jambe après une fracture mal prise en charge par les secours. Lui et sa famille dénoncent un discours qui manquait déjà d’empathie et même odieux.

Nous sommes alors le 7 février 207 à Eybens, près de Grenoble. Thomas Veyret réalise des figures sur un trampoline. Il fait une mauvaise chute et se fracture la jambe. Il prévient donc les secours et explique à l’opérateur que sa jambe est à l’équerre. L’échange qui suit est alors incroyable. On lui explique qu’il faut remettre sa jambe lui-même. L’étudiant en tourisme explique qu’il va le faire mais qu’il y va doucement. L’opérateur lui répond alors :

Allez doucement mais là j’attends depuis un moment.

A cause de ce mauvais geste médical et d’une prise en charge tardive par le SAMU, sa jambe n’a au final pas reçu d’oxygène pendant plusieurs heures. A l’hôpital, il lui aura ainsi fallu attendre 7 heures pour avoir droit à un scanner prescrit. Entre temps, la jambe n’était plu irriguée et un nécrose s’est installée. Il a fallu l’amputer deux semaines plus tard précisent nos confrères de BFMTV. 

La situation est commune entre l’affaire qui concerne mon client et cette jeune femme décédée, Naomi, à savoir que c’est ce manque d’écoute qui cause l’erreur médicale

souligne Me Edouard Bourgin, avocat de la famille Veyret, qui a porté plainte en novembre dernier.

Voici la conversation

Le mardi 7 février 2017, 22 h 20. L’échange débute.

Christophe : « Bonsoir […], je m’appelle Christophe. Je suis employé à la salle de trampoline. […] On a quelqu’un qui s’est blessé. Ça a craqué et il a le genou en travers. »

L’opératrice : « Je vous passe le médecin. »

Douze minutes plus tard, le docteur Philippe B. décroche : « Qu’est-ce qu’il a ? »

Christophe : « Il a fait une figure assez haute. Ça a craqué […] »

Le médecin : « Ben faut le conduire à l’hôpital, monsieur… »

Christophe(inquiet) : « Vous avez envoyé les pompiers ? »

Le médecin(agacé) : « Non […] Les pompiers, c’est quand il y a un diagnostic urgent de transport. »

Christophe : « Euh, d’accord, mais là on peut pas le sortir du trampoline… »

Le médecin : « Je comprends pas le problème. Il est venu comment chez vous ? »

Christophe : « Il est venu à scooter… »

Le médecin(excédé) : « Mais il a pas des parents, ce gamin ? Qu’ils l’emmènent à l’hôpital enfin ! Qu’est-ce que c’est que ça ! »

Christophe : « Mais il a le genou à 90 degrés… »

Le médecin : « Mais il est luxé ? […] »

Christophe : « Le tibia-péroné est sorti vers l’extérieur… »

Le médecin : « Passez-le moi. » […] A Thomas : « Ton genou, tu peux pas le remettre dans l’axe ? »

Thomas : « J’ai un peu peur d’essayer […] Je tends la jambe ? »

Le médecin : « Essaie, voilà, ouais. On va voir si c’est réductible. »

Thomas : « Wow […] Je bouge difficilement mes orteils. »

Le médecin : « C’est pas la question. Est-ce que t’arrives à remettre ton genou dans l’axe ? »

Thomas : « Je vais essayer. Attendez. (Bruits de souffrance.) Là j’y vais doucement. »

Le médecin : « Va doucement, mais j’attends depuis un moment, là… »

Thomas : « Ça bloque. […] Ah si, attendez, j’ai réussi. Elle est toute tordue par contre. C’est dégueulasse. »

Le médecin : « Et tu me dis que tu n’as pas trop de sensibilité dans tes orteils ? »

Thomas : « J’arrive pas à faire grand-chose. Je les bouge à peine. C’est très douloureux. »

Le médecin : « Bon ben écoute, j’envoie les pompiers. »

Publié le vendredi 11 mai 2018 à 15:32, modifications vendredi 11 mai 2018 à 14:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !