Société

Le redoublement est-il de retour à l’école ?

Jean-Michel Blanquer veut assouplir la politique de sa prédécesseure Najat Vallaud-Belkacem qui avait rendu la procédure de redoublement exceptionnelle.

Depuis 2014, la procédure de redoublement n’est possible que lors d’une longue interruption de scolarité ou un refus d’orientation en troisième. Cependant, un projet de décret, examiné ce mercredi 29 novembre par une commission spécialisée, a rétabli la possibilité d’y avoir recours.

Ce texte, qui va à l’encontre de la réforme mise en place par Najat Vallaud-Belkacem, l’ancienne ministre de l’Education, doit encore être présenté devant le Conseil supérieur de l’Education (CSE) le 14 décembre prochain.

Le redoublement proposé par le Conseil des maîtres

Selon l’AFP, qui a obtenu une copie du projet de décret, un redoublement pourra :

Etre proposé en conseil des maîtres. Dans le cas où le dispositif d’accompagnement pédagogique mis en place n’a pas permis de pallier les difficultés importantes d’apprentissage rencontrées par l’élève.

Le texte rendrait donc le redoublement plus facile à mettre en place, alors qu’en 2014, Najat Vallaud-Belkacem, l’avait qualifié dans un décret « d’exceptionnel et soumis à des critères précis ». Des cas particuliers, tels que l’échec au baccalauréat, la volonté des parents ou encore une absence de plusieurs mois de l’élève. En effet, dans un rapport de 2015, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) soulignait que dans la majorité des études, « le redoublement n’a pas d’effet sur les performances scolaires à long terme ».

En outre, en 2013, selon les dernières statistiques du ministère de l’Éducation nationale, 24% des élèves de 3ème avaient déjà redoublé une fois dans leur vie, et 2% avaient déjà redoublé à deux reprises. La France est le cinquième pays du monde ayant le plus recours au redoublement. Et si la tendance semble s’inverser, elle reste encore largement au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE, où seuls 12% des élèves ont redoublé une fois en troisième.

Or aujourd’hui, ce projet de décret précise :

Le conseil de classe pourra alerter en cours d’année sur un risque de redoublement. Il proposera alors un accompagnement à l’élève (stage, tutorat…). Et, s’il y a malgré tout un échec, le chef d’établissement pourra in fine décider d’un redoublement en fin d’année.

Pour rappel, aujourd’hui, seuls les parents peuvent demander le redoublement pour leur enfant.

Le redoublement restera exceptionnel

Toutefois, si les critères instaurés en 2014 pour décrire « l’exceptionnalité » du redoublement vont disparaître, ce projet de décret n’est cependant pas synonyme d’une multiplication des redoublements. En effet, selon le ministère de l’Education, celui-ci doit même rester « exceptionnel ». En fait, le décret entend réinstaurer l’autorité de l’école et des enseignants.

Jean-Rémi Girard, du syndicat national des lycées et collèges, a confirmé ce signal symbolique :

Ce n’est pas un signal qui dit ‘C’est reparti pour le redoublement’. En revanche, c’est un signal qui dit qu’il faut faire confiance à l’institution scolaire. Au personnel de l’Éducation nationale. Car ce sont des professionnels, ce sont des spécialistes.

Pour Frédéric Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU,

Ce texte ne va sans doute pas changer grand-chose sur le terrain. On a le sentiment qu’il s’agit surtout de dire aux professeurs qu’on prend en compte leur avis.

Toutefois, certains déplorent que ce projet n’aille pas « assez loin ».

On nous donne le pouvoir d’informer, de suggérer le redoublement en conseil de classe. Mais si la famille refuse, il n’y aura pas de redoublement”

A regretté Valérie Sipahimalani, du Snes-FSU.

Par ailleurs, elle a rappelé que le redoublement « n’est pas ce qu’il y a de plus efficace ».

Ce qu’il faut, c’est donner un coup de main aux élèves au fil de l’année. Mais on n’a pas souvent les moyens de le faire.

Le projet de décret présenté au Conseil supérieur de l’Education le 14 décembre. Si elle est validée, la mesure pourrait être appliquée dès cette année scolaire.

Publié le jeudi 30 novembre 2017 à 11:12, modifications jeudi 30 novembre 2017 à 12:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !