Société

Politique migratoire : Six Français sur dix estiment que le pays accueille trop de migrants

politique-migratoire-six-francais-sur-dix-estiment-que-le-pays-accueille-trop-de-migrants

En marge du sommet européen sur la crise migratoire, un sondage révèle que 60% des Français, soit six personnes sur dix estiment que la France accueille trop de migrants sur son sol.

Une enquête menée par l’agence Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro sur un échantillon de 967 Français âgés de 18 ans et plus, a permis de mettre en valeur des chiffres édifiants sur la vision de la population en matière d’immigration et d’accueil de réfugiés. Pour une majorité de Français interrogés, la réponse est sans appel : Le pays accueille trop de migrants. Seulement 30% estime que le taux actuel de réfugiés accueilli est acceptable et 10% qu’il est insuffisant.

Dans tous les bords politiques, plus d’inquiets que de solidaires

Sans surprise, parmi les réfractaires à plus de solidarité, 98% des sympathisants RN (FN) sont défavorables à l’idée d’accueillir plus de réfugiés, estimant qu’ils sont déjà trop, 76% des Républicains, 42% de votants LReM (La République En Marche !) et 36% d’Insoumis (France Insoumise) partagent cet avis. Le sondage dévoile également que les migrants ayant quitté l’Irak ou la Syrie inspirent davantage de méfiance, voire d’« inquiétude » à 54% des personnes interrogées, et de la compassion à 45% des sondés. Concernant les sanctions prises à l’encontre des pays réfractaires à l’accueil de réfugiés par l’Union Européenne, 51% des participants au sondage y sont opposés contre 48% favorables.

Derrière les a priori, les chiffres témoignent d’une autre réalité

Pourtant, le rapport de l’association la Cimade rendu mercredi fait de la France l’une des championnes de la non-admission en Europe, avec 85,408 refus comptabilisés en 2017, soit 34% de plus que l’année précédente. Dans une vidéo militante en faveur des droits des réfugiés, Amnesty International a également mis en exergue certaines réalités. D’après leurs données, les réfugiés ne représenteraient que 0,3% de la population mondiale, soit 21,3 millions de personnes. L’association humanitaire avance que le quota initial prévu en 2015 par l’Union Européenne de relocalisation de 160 000 migrants dans les états membres n’a été respecté qu’à 29% avec seulement 46 000 personnes relocalisées. Les états les plus formellement opposés à l’immigration restant la Pologne et la Hongrie, faisant valoir leur rejet de la mixité culturelle.

Publié le vendredi 29 juin 2018 à 15:01, modifications vendredi 29 juin 2018 à 14:53

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !