Société

Nice : Ils nomment leur bébé Mohamed Merah, la justice saisie

La justice a été saisie pour changer le prénom d’un bébé nommé Mohamed Nizar Merah, le même nom que le djihadiste qui a assassiné 7 personnes dans le sud-ouest du pays, en 2012.

La mairie de Nice, touchée en juillet par un attentat meurtrier, a annoncé vendredi qu’elle avait saisi la justice pour faire modifier l’état civil, d’un enfant nommé Mohamed Nizar Merah. Un choix de prénom très peu apprécié des élus, qui estiment qu’il pourrait être contraire à l’intérêt de l’enfant et être assimilé à une apologie du terrorisme.

Rappelant que Nice avait été touchée de plein fouet par un attentat le 14 juillet dernier, le président de la région et de la métropole, Christian Estrosi, a estimé inadmissible de constater de tels agissements et a dénoncé, dans un communiqué, un acte de naissance dont le contenu porte atteinte à la République.

En France, les officiers d’état civil ne peuvent plus décider d’interdire un prénom. Il revient au procureur de la République d’apprécier si le choix de la famille risque de pénaliser l’enfant et s’il faut demander à ses parents de choisir un autre prénom, ou d’inverser l’ordre de ses prénoms. Ce qui prime, c’est l’intérêt de l’enfant, a précisé à l’AFP le procureur Jean-Michel Prêtre.

Mohamed Merah avait tué sept personnes en mars 2012 à Toulouse et Montauban : un militaire et deux parachutistes, trois enfants et un adulte dans une école juive.

Publié le vendredi 18 novembre 2016 à 15:07, modifications vendredi 18 novembre 2016 à 15:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !