Société

Le New York Times et le New Yorker reçoivent le prix Pulitzer pour leurs articles sur l’affaire Weinstein

Le célèbre quotidien New York Times et l’hebdomadaire d’enquêtes The New Yorker ont été récompensés pour leurs reportages sur les pratiques du producteur hollywoodien déchu, Harvey Weinstein.

Des journalistes du New York Times et du magazine The New Yorker ont reçu lundi 16 avril le prix Pulitzer, la plus haute récompense du journalisme aux Etats-Unis, pour leur couverture de l’affaire Harvey Weinstein qu’ils ont révélé début octobre. Ainsi, Jodi Kantor et Megan Twohey du New York Times ainsi que Ronan Farrow du New Yorker, ont été récompensés dans la catégorie la plus prestigieuse, celle du journalisme de service public. Vingt-et-une catégories en tout sont en compétition, dont 14 dans le champ journalistique.

L’effet d’une bombe

Le premier article du New York Times sur l’affaire Weinstein, publié le 5 octobre 2017, avait fait l’effet d’une bombe. Il citait les témoignages de plusieurs femmes qui déclaraient avoir été harcelées par le producteur hollywoodien, créateur du studio Miramax. Il dénonçait également l’existence d’un accord à l’amiable conclu entre Harvey Weinstein et une autre actrice, Rose McGowan. Celle-ci avait été rémunérée 100.000 dollars en échange de son silence sur un incident survenu en 1997. Plus tard, la comédienne a affirmé qu’il s’agissait d’un viol.

En outre, cinq jours seulement après la publication de l’article du New York Times, le New Yorker mettait en ligne un long article évoquant d’autres accusations visant Harvey Weinstein. Trois femmes, notamment l’actrice italienne Asia Argento, affirmaient avoir été violées par le producteur qui a transformé le cinéma hollywoodien en pariant sur des films différents ne rentrant pas dans les critères des grands studios. Dans ces deux articles, le magnat du cinéma était dépeint comme prédateur sexuel profitant de son pouvoir et bénéficiant de la bienveillance, voire de la complicité d’une partie de son entourage.

La libération de la parole

Ces révélations ont libéré la parole des anciennes victimes présumées d’Harvey Weinstein, qui sont aujourd’hui plus de cent à avoir accusé le producteur aujourd’hui déchu. Ils ont déclenché une lame de fond dont ils n’avaient peut-être pas mesuré l’ampleur. En effet, ces révélations ont fait tomber au passage des dizaines d’hommes de pouvoir dans le cinéma, la télévision, les médias et la politique.

Sur Twitter, Ronan Farrow a remercié ses sources et ses deux collègues.

Reconnaissant pour chaque source courageuse, pour Jodi et Megan. Et pour l’infatigable équipe du New Yorker qui ont soutenu cette histoire quand d’autres ont essayé de l’enterrer. Il faudra rendre des comptes, mais nous avons juste commencé à dire la vérité sur les vieux abus de pouvoir. Merci à tous ceux qui continuent à le faire.

Kendrick Lamar reçoit le Pulitzer dans la catégorie musique

Par ailleurs, le rappeur américain Kendrick Lamar a également été récompensé lundi 16 avril par le prix Pulitzer dans la catégorie musique pour son album DAMN. C’est une première pour un artiste hip-hop et plus largement pour la musique populaire moderne.

En outre, il s’agit d’une nouvelle reconnaissance pour celui qui, à 30 ans, a déjà glané douze Grammy Awards.

D’après le conseil du Pulitzer, le dernier album de Kendrick Lamar est

Une collection de morceaux pleins de virtuosité. Unifiée par l’authenticité de sa langue et une dynamique rythmique qui proposent des photos marquantes. Capturant la complexité de la vie moderne des Afro-Américains.

Publié le mardi 17 avril 2018 à 12:08, modifications mardi 17 avril 2018 à 10:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !