Société

Lait infantile contaminé: Lactalis n’exclut pas que des bébés aient consommé des produits contaminés entre 2005 et 2017

La crise du lait du géant Lactalis ne fait que commencer: de nouveaux cas de contamination, recensés entre 2006 et 2017, augmente les soupçons.

STORY - Episode 14/16

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Lactalis

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

En janvier 2017, Lactalis rappelait l’ensemble de sa production de l’usine de Craon. En cause : la découverte d’une contamination par la salmonelle des laits infantiles. Distribué dans 83 pays, ce rappel des 12 millions de produits n’a pas empêché la contamination de nombreux bébés, dont 37 en France.

Des zones d’ombre

La salmonellose chez le nourrisson provoque fièvre, diarrhée voire vomissements menant à une déshydratation mettant en danger la vie de l’enfant. La première épidémie de 2005, qui avait contaminé 146 enfants, et la seconde de 2017 n’ont heureusement connue aucun décès. Ces deux épidémies provenant d’une même souche posent une question : où la souche en cause des deux épidémies de salmonellose a-t-elle résidé entre 2005 et 2017 ?

Emmanuel Besnier avait confié au journal Les Echos son angoisse quant à cette zone de mystère :

« La bactérie responsable des problèmes est la même que celle de 2005, époque à laquelle nous n’étions pas propriétaire du site. Elle était confinée dans les infrastructures de la tour numéro 1 […] on ne peut donc pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé sur cette période.”

Lors de l’épidémie de 2017, des experts extérieurs avaient mis en avant les causes de la contamination : un nettoyage des circuits de fabrication avec du matériel porteur de la bactérie. La même souche que 2005 ? L’institut pasteur semble expliquer que le groupe Lactalis a “hérité” de cette souche de salmonelle déjà présente sur le site de Craon avant même son achat. Si la souche est restée dans l’usine, est-il possible qu’aucune trace de contamination n’ait été repérée malgré les plus de 16.000 analyses en sortie de chaîne ?

25 contaminations entre 2006 et 2017

Ce jeudi, l’Institut Pasteur révèle de nouvelles données : 25 autres nourrissons auraient été victimes de la salmonellose entre 2006 et 2017. François-Xavier Weill, directeur du Centre national de références salmonelles à Pasteur a dévoilé:

Ce sont des cas sporadiques de salmonellose chez des nourrissons, 25 sur dix ans, pour lesquels nous avons pu confirmer qu’il s’agissait de la même souche. On a d’abord prouvé que la même bactérie de type salmonella agona était en cause dans les deux épidémies de salmonellose, de 2005 et 2017. Et on s’est demandé où avait pu résider la souche pendant les 12 années entre-temps.

Pourquoi l’entreprise a-t-elle continué sa production malgré les différentes alertes ? Emmanuel Besnier s’est exprimé sur cette question, évoquant des analyses systématiques par un laboratoire extérieur :

Nous avons eu deux alertes à la salmonelle en août, puis en novembre, dans l’environnement. Quand cela arrive, on nettoie jusqu’à ce que tout soit conforme. Et on reprend l’activité.

Une remise en cause du laboratoire

Le PDG du groupe a également exprimé ses doutes quant aux analyses du laboratoire extérieur. Il n’a pas hésité à remettre leur fiabilité en question, évoquant le fait qu’un “zéro positif“” soit impossible. Il a également tenu à assurer que les analyses ont toujours été “conformes aux exigences sanitaires”, et qu’un produit qui aurait révélé une contamination à la salmonelle n’aurait jamais été commercialisé.

Le parquet de Paris, depuis fin décembre, a ouvert une enquête contre X, pour “mise en danger de la vie d’autrui” mais également “blessures involontaires”. Des perquisitions sur cinq sites du groupe Lactalis ont déjà été menées milieu janvier, notamment sur le siège social de Laval et l’usine de Craon.

Publié le vendredi 2 février 2018 à 10:56, modifications vendredi 2 février 2018 à 10:12

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !