Société

Euro 2016 : La France est-elle la risée de l’Europe ?

Dans un peu plus de 24 heures aura lieu le coup d’envoi de l’Euro 2016. Une ambiance de fête qui contraste néanmoins avec l’actualité sociale du pays, qui semble être l’objet de bien des moqueries chez nos voisins européens. Tour d’horizon des réactions recensées au-delà de nos frontières !

Voilà 18 ans que la France n’a pas accueilli une compétition majeure de football. Et bien que tout le monde espère retrouver l’esprit de 1998 à travers cet Euro 2016, force est de constater que le climat social actuel peine à se faire oublier, ce qui n’a pas échappé au regard des nos voisins étrangers.

Alors que François Hollande et Manuel Valls tentent de faire cesser les grèves en cours, le constat à quelques heures du coup d’envoi de l’Euro est sans appel : entre les poubelles qui ne sont plus ramassées dans certains arrondissements de Paris, l’incinérateur de Fos-sur-Mer bloqué par les contestataires, la grève des pilotes d’Air France prévue du 11 au 14 juin, la pénurie des carburants et la menace terroriste permanente qui règne sur notre pays, notamment depuis les attentats du 13 novembre dernier, l’image dégagée par la France laisse certains de nos voisins dubitatifs, voire moqueurs.

L’Allemagne

Commençons par notre voisin allemand, qui n’y va pas de main morte lorsqu’il s’agit de décrire la France. Ainsi, pour le quotidien Die Welt, qui s’alarme avant tout de la pénurie de carburants récemment subie, c’est bien simple :

La France est devenue un danger pour l’Europe.

Rien que ça ! Pour le tabloïd Bild Zeitung, ça ne vaut pas mieux, celui-ci posant la question :

Vont-ils (les Français) bousiller l’Euro ?

Outre les critiques journalistiques, ce sont également les acteurs de cet Euro qui s’y mettent, à l’instar de Jérôme Boateng qui, comme le rapporte L’Equipe, informe qu’il ne prendra pas le risque d’envoyer sa famille en France durant la compétition, ce dernier craignant pour la sécurité des siens.

Quant aux supporters, ce sont avant tout les questions de transports qui les inquiètent. Comme l’indique Le Parisien dans ses colonnes, certains ont préféré louer un minibus plutôt que de miser sur les transports en commun.

L’Angleterre

Assez mal positionnés pour critiquer leur allié, notamment à cause de la question du Brexit, les Britanniques s’offrent tout de même le plaisir de quelques petites piques, notamment la BBC, qui s’amuse avant tout des contestations sociales en cours :

Les grèves françaises étalent leurs collections de poubelles avant l’Euro 2016.

Idem pour le Daily Mail, qui n’hésite pas à déployer un panel d’images de CRS et d’ordures jonchant le sol, faisant d’ores et déjà la chronique d’un chaos programmé :

L’Espagne

Voyant en leur équipe nationale une prétendante au titre de champion européen, la presse espagnole s’aligne elle aussi sur les doutes énoncés par nos voisins du Nord et de l’Est. Ainsi, la version hispanique d’Euronews se pose la question :

La France est-elle préparée à célébrer l’Euro ?

Une question également soulevée mercredi par Jacques Lambert, patron de l’organisation de l’Euro 2016, qui a évoqué un manque de contrôle sur les perturbations potentielles.

L’Ukraine

Les réactions les plus virulentes viennent à n’en pas douter des ukrainiens qui, rebondissant sur le scandale de Volodia Bovbentchik, cet enfant « mascotte » officiant pour l’équipe nationale et qui s’est vu refuser son visa par l’administration française, celle-ci jugeant que « les informations communiquées pour justifier l’objet et les conditions du séjour envisagé ne sont pas fiables », accuse notre pays de vouloir “créer artificiellement des problèmes”, comme l’indique Evropeïska Pravda.

La France semble donc plus que jamais être la cible de toutes les critiques avant le début de cette compétition se voulant fédératrice.

Le coup d’envoi du premier match opposant la France à la Roumanie aura lieu vendredi à 21h au Stade de France.

Publié le jeudi 9 juin 2016 à 16:06, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !