Santé

Les sèche-mains sont-ils des nids à bactéries ?

Apparus en masse dans nos vies il y a quelques années, les sèche-mains sont aujourd’hui présents dans la majeure partie des sanitaires publiques et, avouons-le, ceux-ci nous rendent bien service. Mais, selon une étude récente, il semblerait que ces machines ne propagent pas que de l’air. Explications.

L’étude produite par l’université de Westminster est formelle : les sèche-mains répandent beaucoup plus de bactéries qu’une serviette classique ! C’est le chiffre avancé par les chercheurs qui, pour leur expérience, ont convié des volontaires à plonger leurs mains dans une eau contenant un virus inoffensif. Passant ensuite par divers moyens de séchage tels que le papier, le sèche-main classique et le sèche-main à air propulsé, les chercheurs ont ainsi pu établir des chiffres qui font froid dans le dos.

On apprend ainsi que la bactérie s’est disséminée 60 fois plus avec le sèche-main traditionnel qu’avec la serviette classique, tandis qu’avec le sèche-main à air propulsé, le virus s’est vu disséminé 1300 fois plus. Mais le plus inquiétant : 70% des bactéries rejetées par les sèche-mains à air propulsés le sont au niveau de la tête d’un enfant, dans un rayon de 3 mètres.

Sentant la mauvaise pub ainsi qu’une guerre commerciale fratricide arriver, l’une des marques reines du secteur s’est déjà empressée de commander une contre-étude à ses scientifiques. La marque affirme de son côté que ses produits éliminent 99,9% des bactéries, ceci étant rendu possible grâce à leur système de filtration.

Une étude qui aura au moins le mérite de nous faire réfléchir, la prochaine fois que l’on fera face à l’une de ces machines !

Publié le mercredi 20 avril 2016 à 12:37, modifications mercredi 20 avril 2016 à 12:09

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !