Santé

Le lien entre pollution et cancer enfin établi ?

La pollution entraînerait un risque important de développer un cancer

On s’en doutait fortement, mais c’est maintenant prouvé : la pollution augmente le risque de développer un cancer. En effet, le nombre de cas augmente de 10% dans les zones polluées. Et l’impact est encore plus important sur les cancers du sein et de la prostate.

La pollution a des conséquences sur notre santé

Les personnes qui vivent dans des zones fortement polluées ont 10% de risques de plus que les autres de développer une tumeur cancéreuses. Ce qu’il faut véritablement comprendre ? Et bien tout simplement que ceux qui ingèrent et inhalent régulièrement des substances polluantes peuvent développer un cancer.

C’est l’exposition prolongée aux matières nocives présentes dans l’eau, dans les sols et dans l’air qui serait à l’origine de nombreux cancers. C’est en tout cas ce qu’indique l’étude publiée ce lundi dans la revue Cancer. Les chercheurs de l’Université de l’Illinois aux Etats-Unis ont mené une étude poussée sur le sujet entre 2006 et 2011, dans 270 comtés américains.

Davantage de cancers recensés

Les chercheurs ont ainsi étudié précisément 100 000 habitants durant cette période. 451 ont été atteints de cancers. Les hommes et les femmes sont touchés dans les mêmes proportions.

La corrélation entre cancer et pollution n’a pas pu être établie de façon scientifique. Cependant, les chercheurs affirment que les matières polluantes dérèglent le processus biologique du corps humain, et sont à l’origine de cancers, notamment au niveau du sein et de la prostate.

Des mutations génétiques

La pollution provoque des mutations génétiques et des inflammations de certains tissus. Ce n’est pas la première fois que cette hypothèse est émise, et que la pollution est pointée du doigt. Car l’exposition prolongée à des polluants serait bel et bien à l’origine de nombreux cancers.

Les effets des pics de pollution

On sait que les pics de pollution aux particules fines sont particulièrement nocifs pour la santé humaine. En effet, on constate durant ces périodes une augmentation des crises d’asthme et d’allergie, et des maladies respiratoires.

Malgré tout, les pics de pollution semblent être moins dangereux qu’une exposition à long terme. On sait en effet que les particules fines peuvent être à l’origine de certains cancers, même si à ce jour, il est impossible de quantifier le nombre de cancers liés plus ou moins directement à la pollution.

Il est donc urgent d’améliorer la qualité environnementale de l’être humain pour protéger sa santé…

Publié le mercredi 10 mai 2017 à 10:56, modifications mercredi 10 mai 2017 à 9:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires