Politique

Primaire à gauche : Montebourg déclare la guerre à Benoît Hamon

Le camp Hamon déplore un « non-sujet »

Les hostilités sont lancées. Ainsi, alors que Benoît Hamon a décidé de présenter ses vœux samedi à Trappes, Arnaud Montebourg a annoncé jeudi avoir saisi la Haute autorité de la primaire contre son adversaire. La raison à cela ? Benoît Hamon “enfreindrait les règles” en faisant campagne au-delà de la date légale…

Cette fois, la primaire de la gauche est bel et bien partie. Ainsi, alors que les votants ont rendez-vous ce dimanche pour le premier tour du scrutin, Arnaud Montebourg a décidé de monter au créneau contre un autre candidat. L’adversaire en question ? Benoît Hamon.

Et pour cause, ce dernier a choisi de présenter ses vœux à Trappes ce samedi 21 janvier. Problème : la campagne officielle pour la primaire est censée s’arrêter le vendredi 20 janvier à minuit. Il n’en fallait pas plus pour qu’Arnaud Montebourg sorte l’artillerie lourde…

LA HAUTE AUTORITÉ SAISIE

En effet, c’est par François Kalfon, le directeur de campagne de l’ancien ministre du redressement productif, que la nouvelle est tombée. La décision prise par le camp du candidat ? Saisir la Haute autorité chargée de superviser la primaire au motif que Benoît Hamon « enfreint les règles ».

Pour Mathieu Hanotin, le directeur de campagne de l’ancien député européen interrogé sur LCI, c’est bien simple :

Il s’agit d’un “non-sujet. C’est comme tous les ans. Une fois la campagne terminée, il veut retourner auprès des siens.

De son côté, Christophe Borgel, le président du comité national d’organisation de la primaire, aucune déclaration n’a pour l’heure été faite. Les candidats avaient de nouveau rendez-vous, jeudi, pour un troisième et ultime débat.

Publié le vendredi 20 janvier 2017 à 15:31, modifications vendredi 20 janvier 2017 à 14:56

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !