Politique

Sondage : Primaire à droite, qui va remporter la primaire à droite ?

Moins de 24 heures après le troisième débat de la primaire à droite, les camps de François Fillon et d’Alain Juppé semblent plus que jamais satisfaits des prestations des deux candidats. Petit tour d’horizon des réactions de l’entourage des protagonistes !

Jeudi 24 novembre au soir, 8,5 millions de français étaient réunis derrière leur écran de télévision afin d’assister au troisième et dernier débat entre François Fillon et Alain Juppé. En plus d’avoir fait les belles heures des diffuseurs, cet ultime débat a également suscité beaucoup de satisfaction et de soulagement parmi l’entourage des deux candidats.

Le camp Fillon sur un nuage

Ainsi, pour Luc Chatel, qui a rallié François Fillon, le constat est plutôt simple :

La droite a gagné vingt-cinq ans en maturité.

Même son de cloche du côté de Jérôme Chartier, le porte-parole de l’ancien ministre sous Nicolas Sarkozy qui, n’ayant pas caché son inquiétude ces derniers jours, s’est finalement avoué « rassuré par le débat d’idées » ayant eu lieu sur le plateau de TF1 et de France 2.

Une satisfaction à peine masquée par François Fillon qui, ce matin, sur RTL, a pour sa part évoqué :

Un débat dans l’ensemble de bonne tenue malgré deux à trois jours de déchaînements ridicules et caricatures.

Alors qu’il tiendra un meeting vendredi soir porte de Versailles, à Paris, le désormais favori des sondages est revenu sur les critiques venues d’Alain Juppé concernant son programme économique et social comme sur l’IVG :

(Cette séquence), je pense que c’était à la fois contre-productif pour lui-même, contre-productif pour la droite et le centre dans leur ensemble, et surtout tellement caricatural que cela ne pouvait profiter à personne.

Une dynamique autour de François Fillon à laquelle Brice Hortefeux admet avoir bien du mal à se railler, comme il l’affirme sur France Info, confiant au sujet d’Alain Juppé :

J’ai plus que de la sympathie (pour lui).

Juppé à l’offensive

Visiblement enclin à une stratégie plus basée sur l’attaque que la défense, Alain Juppé n’a pas non plus déçu ses partisans, à commencer par Hervé Mariton pour qui le débat de jeudi soir a :

Permis de souligner le caractère opérationnel de son projet.

Une confrontation télévisuelle qui à même de changer la donne ? Pour Virginie Calmels, première adjointe du maire de Bordeaux, pas de doute : la réponse est oui.

Fidèle à sa nouvelle posture face à son adversaire avec le vent en poupe, Alain Juppé est très vite reparti à l’offensive, vendredi matin, sur BFMTV, en se présentant comme le candidat « libéral-social » face à « l’hyperlibéral » François Fillon. Puis de lancer à l’adresse de son homologue républicain :

Je dis que le courage ce n’est pas la brutalité, et l’irréalisme ce n’est pas la crédibilité.

Et quand on lui demande de faire une prévision quant au résultat du second tour de la primaire de droite, Alain Juppé répond sans la moindre hésitation :

Tout le monde le sent bien, c’est le premier tour de l’élection présidentielle et je pense que je suis mieux placé avec mon programme pour battre Marine Le Pen.

Une satisfaction également partagée par le grand public et les électeurs de droite ? Donnez-nous votre avis :

Hollande et Valls font cible commune

De leur côté, François Hollande et Manuel Valls ont fait leur choix et ont décidé de faire front commun en pointant du doigt le vainqueur du premier tour. Ainsi, l’actuel président de la République a décoché quelques flèches en exprimant son opposition à la construction d’une « histoire officielle, un récit national, un roman », appelant plutôt à manier les « référendums » avec « prudence » et « retenue », en allusion à certaines propositions de François Fillon.

Pour Manuel Valls, qui s’est exprimé dans les colonnes de Paris Normandie, la méfiance est de mise :

François Fillon est un adversaire sérieux pour la gauche. Il ne faut pas le sous-estimer, bien au contraire, car il pourra rassembler la droite.

Une cible également privilégiée par Florian Philippot, numéro deux du Front National, qui a déclaré au lendemain de l’ultime débat :

Alors que le monde va dans le sens inverse (…), François Fillon lui il est en retard et il veut nous imposer le poison de la troïka, je trouve que c’est d’abord scandaleux pour les inégalités sociales et c’est contre-productif économiquement.

Qui de François Fillon ou d’Alain Juppé finira par remporter cette bataille ô combien disputée ? Donnez nous votre avis en votant ici :

Choisissez celui qui pour vous est gagnant ! Alain Juppé ou François Fillon ? C'est à vous !

Publié par Minutenews sur vendredi 25 novembre 2016

Et dans tous les cas la réponse dimanche 27 novembre à l’issue du second tour !

Publié le vendredi 25 novembre 2016 à 17:06, modifications samedi 26 novembre 2016 à 14:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !