Politique

Philippe Poutou et les armes : Quand le candidat tente de mettre de l’eau dans son vin…

Jeudi, Philippe Poutou créait la polémique en confiant sur le plateau de France 2 son souhait de désarmer la police en cas d’accession au pouvoir. Une déclaration intervenue quelques minutes après qu’un policier ait été abattu par un terroriste sur les Champs-Élysées. Depuis, le représentant du NPA croule sous les critiques, au point que celui-ci tente désormais de rectifier le tir…

Il y a quelques jours encore, Philippe Poutou s’attirait les louanges de nombreux français. La raison ? Sa prestation remarquée lors du premier débat à 11, sur BFM TV et Cnews. Seulement, depuis jeudi, c’est une toute autre ambiance pour le candidat à la présidentielle

Ainsi, invité sur le plateau de France 2, le 20 avril dernier, Philippe Poutou s’est retourné une grande partie de l’opinion publique contre lui. En cause : ses propos quant au désarmement de la police. Celui-ci avait notamment déclaré :

À quoi ça sert qu’ils aient des armes? Ça ne protège pas, ça tue, ça blesse.

Problème : quelques minutes auparavant, un policier était abattu sur les Champs-Élysées par un terroriste. Au centre d’une incroyable polémique dès lors, le candidat tente désormais de s’en sortir comme il le peut…

« ON N’A PAS DIT QUE TOUTE LA POLICE DEVAIT ÊTRE DÉSARMÉE »

En effet, invité de l’émission Les 4 vérités, vendredi matin, le représentant du NPA a tenté de mettre de l’eau dans son vin. Du coup, plus question pour lui de parler de « la police », mais bien d’une certaine police. Il a ainsi déclaré :

On ne discute pas de cette police-là, on discute d’une police de proximité, une police qui encadre les manifestations et le quadrillage des quartiers populaires. On ne discute pas de la lutte anti-terroriste.

Puis d’ajouter :

On n’a pas dit que toute la police devait être désarmée, il y a l’armée qui est là aussi.

Et quand on lui demande si des policiers pouvaient être « armés dans certaines circonstances », celui-ci affirme :

Dans certaines circonstances, oui, mais on est quand même pour le désarmement et l’arrêt de l’engrenage de la violence et de la répression dans les manifestations,  y compris dans les quartiers populaires.

Ces propos auront-ils le mérite de calmer les critiques à l’égard du candidat ? Pas sûr !

A sa sortie des studios de France 2, Philippe Poutou aurait été insulté par des policiers. Ces derniers lui auraient notamment rappelé la nécessité de porter une arme. Un constat difficile à contredire suite aux récents événements survenus à Paris !

Publié le samedi 22 avril 2017 à 13:47, modifications samedi 22 avril 2017 à 13:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !