Politique

Joseph Macé-Scaron, journaliste à Marianne, serait la « plume » de François Fillon pour ses discours

A trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, “Le Canard Enchaîné” a encore frappé. L’hebdomadaire satirique a dévoilé, dans son édition de mercredi, un secret bien gardé par les équipes de campagne de François Fillon. La remontée récente du candidat de la droite, empêtré dans les affaires, pourrait être liée à la qualité de ses discours.

Joseph Macé-Scaron, journaliste de gauche à Marianne, aurait été « embauché discrètement » par François Fillon pour « muscler ses discours » selon des révélations exclusives du Canard Enchaîné. Deux sources proches des Républicains ont confirmé cette information à l’AFP.

C’est la nouvelle plume de Fillon depuis plusieurs semaines en parallèle avec Igor Mitrofanoff, qui écrit les discours de François Fillon depuis des années.

La nouvelle plume de François Fillon va-t-elle faire basculer l’élection ?

Joseph Macé-Scaron aurait donc été recruté comme « plume » par l’équipe de campagne du candidat François Fillon.

L’hebdomadaire satirique n’a pas été tendre avec l’éditorialiste de Marianne. Selon le Canard, il :

se déchaînait dans les débats, sur les télés et à la radio, contre la France catho et réac.

Joseph Macé-Scaron participait notamment il y a quelques mois encore à des débats fascinants, enflammés et pertinents face à Yves Thréard, journaliste et éditorialiste au Figaro, animés par Olivier Galzi sur iTélé, avant la terrible grève.

L’honnêteté et l’indépendance de Joseph Macé-Scaron

A la différence de nombreux hommes politiques cumulards, Joseph Macé-Scaron a fait un choix fort pour cet engagement professionnel récent. Il a en effet décidé de renoncer à ses activités de journaliste le temps de la campagne. Une source interne à Marianne assure ainsi que le journaliste aurait annoncé son départ de la rédaction au PDG Yves de Chaisemartin. Cette décision est intervenue selon cette même source :

« il y a trois semaines. [Depuis, il] n’écrit plus sa chronique hebdomadaire. On ne l’a pas vu au journal depuis plusieurs semaines.

Marianne n’est pas sous la coupe de La Revue des deux Mondes

Selon le Huffington Post, cette version a été confirmée par le directeur de la rédaction de Marianne, Renaud Dély. L’hebdomadaire conserve donc bien son indépendance vis-à-vis du pouvoir politique ou de François Fillon. Les révélations du Canard Enchaîné concernent uniquement une mission récente occupée par Joseph Macé-Scaron à titre personnel. Selon Renaud Dély :

Depuis un an, il n’a plus aucune influence sur la ligne éditoriale du journal. Joseph Macé-Scaron a informé il y a un mois le directeur de la publication de sa volonté de quitter l’entreprise. Dès lors, il a abandonné son titre honorifique de « président du comité éditorial », qui ne correspondait à aucune fonction effective. De même, Joseph Macé-Scaron a cessé de publier la chronique hebdomadaire qu’il avait conservée dans nos colonnes.

L’éditorialiste de Marianne dément les rumeurs sur son lien avec Image 7

Joseph Macé-Scaron a donc fait un choix professionnel courageux et honnête. Il a préféré prendre son indépendance et quitter la rédaction de Marianne le temps de cette fin de campagne afin de ne pas porter préjudice ou de ne pas se mettre en porte-à-faux  vis-à-vis de l’hebdomadaire. En tant que journaliste, il prête uniquement ses talents rédactionnels. Joseph Macé-Scaron ne partage pas les idées de François Fillon à 100%.

Joseph Macé-Scaron ne serait d’ailleurs pas salarié ou employé par la société de communication Image 7, en charge de la campagne de François Fillon, contrairement à ce que prétend Le Canard Enchaîné.

Anne Méaux, patronne de l’agence de conseil Image 7 qui conduit la communication de François Fillon, a confirmé que Joseph Macé-Scaron était « en train de quitter Marianne ». Elle a formellement démenti le fait qu’il puisse être salarié de son entreprise. Anne Méaux s’est confiée à l’AFP sur le fait que l’éditorialiste de Marianne ne travaillait donc pas pour le compte d’Image 7.

C’est un ami, il est possible qu’un jour il vienne travailler à Image 7. […] Mais à ce jour, il n’a jamais été mon salarié, ni en piges, ni en salaires.

Selon le Huffington Post, Joseph Macé-Scaron a démenti être salarié d’Image 7. Il n’est en revanche pas revenu sur l’existence d’une éventuelle collaboration avec François Fillon pour ses discours.

La réponse cinglante du journaliste de Marianne

Joseph Macé-Scaron met uniquement sa plume au service de François Fillon. Le journaliste a répondu avec malice, beaucoup d’humour et de fermeté à l’égard des nombreux détracteurs qui ont critiqué son choix. Son message sur Twitter remporte un franc succès sur les réseaux sociaux.

Ni salarié, ni embauché, ni rémunéré par une autre personne que mon employeur. Pour le reste, j’emmerde mes inquisiteurs.

Le journaliste de Marianne a d’ailleurs publié un longue tribune expliquant son choix et son positionnement chez nos confrères du Figaro.

Le délicat passage du journalisme à l’engagement politique

La société française a bien du mal avec les étiquettes et a tendance à placer les personnalités et les gens dans des cases. Il est ensuite très difficile d’en sortir. Les cas des journalistes devenus chanteurs font partie des exemples illustrant cet adage terrible. Les reconversions sont souvent très mal acceptées et facilement raillées sur les réseaux sociaux.

L’engagement des journalistes en politique est généralement assez mal vu en France. Une grande majorité de la profession se situe à gauche de l’échiquier politique comme le rappelle et le déplore souvent le journaliste Eric Brunet, plutôt de droite, sur les antennes de RMC et BFM TV. L’ancrage très marqué politiquement des grands quotidiens nationaux comme Libération, L’Humanité, Le Figaro ou bien encore l’hebdomadaire Valeurs Actuelles ou le journal Fakir peut parfois rebuter les lecteurs.

La profession de journaliste a connu un autre exemple récent d’engagement politique de la part de l’un de ses représentants qui doivent pourtant déontologiquement rester neutres. La correspondante à Washington pour iTélé et Canal Plus, Laurence Haïm, est effectivement allée encore plus loin. Elle s’est engagée courageusement dans la campagne d’Emmanuel Macron. Elle occupe actuellement la fonction de porte-parole du candidat du mouvement En Marche. Laurence Haïm reste à ce jour la seule journaliste française à avoir interviewé Barack Obama à la Maison-Blanche.

La plume du journaliste de Marianne va-t-elle permettre à François Fillon de faire mentir les sondages ?

Verdict donc dimanche pour savoir si les discours rédigés par Joseph Macé-Scaron ont pu avoir une influence sur ces trois dernières semaines de campagne. Le premier tour de l’élection présidentielle se déroulera le dimanche 23 avril. Le second tour est programmé pour le dimanche 7 mai 2017. Le journaliste de Marianne doit néanmoins être confronté à un casse-tête depuis de nombreux jours. L’écriture du discours qui sera prononcé dimanche soir, à l’issue du verdict des urnes, s’annonce comme un exercice périlleux.

Cette prise de parole sera scrutée avec un regain d’attention supplémentaire depuis ces révélations dans le Canard sur Joseph Macé-Scaron. Deux brouillons doivent actuellement être en cours d’écriture. Un discours triomphal et enflammé en cas de qualification pour le second tour ou le choix de l’honnêteté et l’impérieuse nécessité d’éviter la division de la droite en cas de défaite sévère au premier tour. Les partisans de la droite ont toujours à l’esprit les discours de qualité, écrits par Henri Guaino, qui ont apporté une dimension présidentielle à Nicolas Sarkozy.

Publié le vendredi 21 avril 2017 à 9:28, modifications vendredi 21 avril 2017 à 9:35

Vidéos relatives

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top