Politique

Pour François Hollande, Manuel Valls « tourne en rond »

C’est lors d’un déplacement en Corrèze que François Hollande, retiré de la course à la présidentielle, n’a pu masquer ses regrets et sa nostalgie. Spectateur forcé, l’actuel chef de l’Etat n’a cependant pas hésité à livrer son point de vue à ses proches quant au scrutin à venir. Et pour le président en exercice, c’est très simple : « Manuel Valls n’a pas de projet » !

Dans quatre mois, François Hollande quittera ses fonctions présidentielles. Et plus le temps avance, plus ce dernier semble nostalgique au cours de ses déplacements officiels. En attestent certains de ses propos, à l’instar de ceux lancés lors de sa visite en Corrèze, le 7 janvier dernier.

En effet, alors qu’il offrait un discours près du chantier du futur Ephad de Corrèze, ce dernier a affirmé :

Beaucoup s’interrogent sur ce que je vais faire après, se demandent où je vais aller. Vous avez la réponse. Non pas à l’Ehpad de Corrèze, mais au Paradis.

Pour rappel, le chantier de l’Ephad se trouve au lieu-dit Paradis. Une déclaration synonyme de « retour aux sources » à venir pour le chef de l’Etat, qui ajoute :

Je ne serai pas toujours président de la République, mais je serai toujours avec vous et parmi vous.

LES REGRETS SE FONT DÉJÀ RESSENTIR

Mais selon certains proches de François Hollande, celui-ci regretterait déjà les mois à venir. Ainsi, interrogé dans les colonnes du Monde, Michel Sapin, le ministre de l’Économie et des Finances, confie :

Il regrette sa vie politique, mais il ne regrette pas sa décision, inévitable.

Mais alors, qui François Hollande, retiré de la course, va-t-il supporter lors de l’élection présidentielle à venir ? Certains ont déjà plus ou moins la réponse…

VALLS EN PREND POUR SON GRADE

Et pour cause, quand on lui pose la question, un proche du locataire de l’Elysée répond sans détour au quotidien du soir :

Il observe que Valls n’a pas de projet, qu’il tourne en rond. “Son projet, c’était de me virer”, c’est ce qu’il dit.

Une analyse qui ne manque pas d’amertume et qui rejoint certaines rumeurs selon lesquelles François Hollande et Manuel Valls ne s’adresseraient plus la parole. Une information formellement démenties par les deux intéressés et leurs entourages respectifs.

Se disant « pas impressionné » par Arnaud Montebourg et encore moins par Vincent Peillon, le chef de l’Etat aurait semble-t-il jeté son dévolu sur un candidat en particulier : Benoît Hamon. Les raisons de ce soutien qui ne dit pas son nom ? Celui qui rêve d’un parcours à la François Fillon aurait trouvé « la bonne posture ».

Il y a quelques jours, François Hollande se rendait en Irak pour une visite également placée sous le signe des adieux. Un déplacement au cours duquel le président de la République était venu avec plusieurs tonnes de matériel médical.

Publié le mardi 10 janvier 2017 à 13:33, modifications mardi 10 janvier 2017 à 12:03

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top