Politique

François Fillon a réussi à imposer sa candidature aux Républicains

Le comité politique des Républicains a renouvelé, à l’unanimité, sa confiance à François Fillon. Dès lors, le candidat de la droite et du centre apparaît comme le seul et légitime représentant pour l’élection présidentielle.

Après le retrait définitif d’Alain Juppé dans la matinée de lundi, François Fillon a gagné la partie. Il reste donc dans la course à la présidentielle. En effet, Les Républicains lui ont « unanimement » renouvelé leur soutien, lundi 6 mars à l’occasion du comité politique des Républicains.

Pourtant rien ne semblait gagner. Effectivement, après l’annonce de sa convocation devant les juges en vue d’une possible mise en examen le 15 mars et après une longue suite de défections au sein de son propre camp, tout portait à croire que son désistement était la seule alternative possible.

Le rassemblement de soutien du Trocadéro et la défection d’Alain Juppé

Puis, le vent a commencé à tourner en faveur du candidat dimanche 5 mars lors de son discours sur la place du Trocadéro à Paris.

Si la manifestation n’a pas attiré 200.000 personnes, espérées par Bruno Retailleau, plusieurs dizaines de milliers de Français ont bel et bien fait le déplacement, bravant une météo par moment apocalyptique. Le candidat a misé sur un discours ferme et offensif. Il y a fustigé les déserteurs de son camp, « sans honte et sans orgueil ».

Il s’est montré offensif, déterminé, avant d’enfoncer le clou sur le plateau du Journal Télévisé de France 2 :

Personne ne peut aujourd’hui m’empêcher d’être candidat.

Ainsi, le rassemblement, qui s’est déroulé sans incident, a permis de conforter le député de Paris.

Je considère que cela confirme la légitimité que je tire de la primaire.

S’est félicité François Fillon lundi soir devant le comité politique des Républicains.

Puis dans la matinée de lundi, l’horizon s’est encore plus éclairci pour l’ancien Premier ministre. En effet, la décision d’Alain Juppé de ne pas être candidat a également beaucoup compté.

Ainsi, lundi soir, le comité des Républicains a tranché et l’a assuré de son soutien « à l’unanimité ».

Alors, officiellement, fini les recherches de plan B en coulisses, tout rentre dans l’ordre et le rassemblement est le mot d’ordre.

Le verdict du 15 mars

Pourtant, il reste encore quelques questions en suspens.

Il s’agit notamment de constituer une nouvelle équipe de campagne pour François Fillon, la précédente ayant été décimée par les défections. Une réunion entre le candidat, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devrait ainsi avoir lieu dans la semaine.

Ensuite, si le candidat a remporté son bras de fer, il n’en reste pas moins empêtré dans les affaires. En effet, il va lui falloir passer l’épreuve de la convocation des juges le 15 mars. Celle-ci peut potentiellement déboucher sur une mise en examen.

Publié le mardi 7 mars 2017 à 11:56, modifications mardi 7 mars 2017 à 11:56

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !