Politique

Emmanuel Macron : Un an après son élection, 6 Français sur 10 se disent mécontents de la politique du président de la République

Si Emmanuel Macron est vivement critiqué pour l’augmentation de la CSG, le président de la République est également soutenu sur la question de la réduction du nombre de parlementaires

Près de six Français sur dix se déclarent plutôt mécontents de la politique d’Emmanuel Macron même s’ils approuvent une majorité des décisions prises depuis son arrivée à l’Elysée il y a un an. Ce sont les résultats d’un sondage publié vendredi 4 mai réalisé par l’institut BVA pour RTL, Orange, La Tribune et la presse régionale.

Ainsi, avec 43% de bonnes opinions contre 57% de mauvaises, le chef de l’Etat fait mieux que ses deux prédécesseurs, François Hollande et Nicolas Sarkozy, à l’issue d’une année de pouvoir. Toutefois, il réalise un moins bon bilan que Jacques Chirac et François Mitterrand.

Le président des riches

Au total, Emmanuel Macron a perdu près de 20 points en un an, durant lequel se sont succédées cinq séquences de hausse et de baisse. Ainsi, plus de huit personnes interrogées sur dix (84%) déclarent ne pas avoir le sentiment de bénéficier personnellement de la politique mise en place depuis mai 2017. 43% indiquent cependant être prêtes à attendre de voir quels seront les résultats avant de se prononcer définitivement. Près de quatre Français sur dix (39%) jugent que le gouvernement mène les réformes au « bon rythme ». Tandis que 19% estiment « qu’il ne va pas assez loin ». Et 35% qu’il va au contraire « trop loin », selon ce sondage.

C’est donc le mécontentement qui domine chez les Français. En effet, 57% d’entre eux se déclarent plutôt mécontents de l’action du chef de l’État. Et, trois mesures arrivent en tête de leurs griefs :

  • l’augmentation de la CSG (82%) pour les retraités,
  • l’abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h (76%)
  • le remplacement de l’ISF par l’Impôt sur la Fortune Immobilière (70%).

Finalement, l’image de président des riches est ancrée dans l’opinion publique. Alors qu’elle est apparue dès le début du quinquennat, elle se renforce dans l’esprit des Français à chaque décision prise. Or, au bout d’un an, ce sentiment s’est considérablement creusé parmi les catégories populaires.

Des solides soutiens

Toutefois, ces ressentiments doivent être nuancés, et c’est l’un des paradoxes de cette enquête. En effet, Emmanuel Macron bénéficie toujours d’un socle solide de soutiens. Car 20% de Français restent en accord avec sa politique. Dans le même temps, de nombreuses mesures sont aussi approuvées. C’est notamment le cas de

  • la réduction du nombre de parlementaires et des mandats consécutifs (78%),
  • le dédoublement des classes de CP dans les quartiers défavorisés (72%)
  • la réduction progressive de la taxe d’habitation pour 80% des foyers (65%).

Ce baromètre révèle également que 40% des Français attendent encore de voir quels seront les résultats avant de se prononcer. Il s’agit donc d’un point positif pour le président de la République qui est parvenu à suspendre l’impatience des Français.

Le fait que quatre Français sur dix disent qu’ils sont prêts à attendre les résultats est une victoire.

A confirmé Édouard Lecerf, le directeur adjoint du groupe BVA.

Il a réussi un peu à suspendre l’avis des Français parce qu’il y a du mouvement. Parce qu’il y a de la réforme. Comme si, pour un certain nombre de Français, il y avait du pragmatisme.

Publié le vendredi 4 mai 2018 à 11:44, modifications vendredi 4 mai 2018 à 11:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !