Politique

Emmanuel Macron: La phrase qui “passe mal” lors d’un discours

Le président a tenu des propos controversés alors qu’il se trouvait à la halle Freyssinet à Paris. Ce jour-là avait lieu l’inauguration du plus grand incubateur de start-up au monde la station F.

Oups la boulette! Eh oui, Emmanuel Macron a mis les pieds dans le plat lors d’un discours jeudi dernier. En effet le chef de l’État était en visite afin d’inaugurer le plus grand incubateur de start-up au monde, la station F qui est installée dans la Halle Freyssinet à Paris. Une des phrases prononcées a fait depuis couler beaucoup d’encre:

 Ne pensez pas une seule seconde que si, demain, vous réussissez vos investissements ou votre start-up, la chose est faite. Non, parce que vous aurez appris dans une gare, et une gare, c’est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien, parce que c’est un lieu où on passe, parce que c’est un lieu qu’on partage

La foule présente lors de ce “dérapage” n’a pas eu l’air d’être choquée. Cependant plusieurs responsables politiques ont bien évidemment fortement réagi dimanche aux propos tenus par le président de la République. Le Chef de l’Etat a encore une fois été qualifié d’arrogant. De plus, des mots tels que “méprisant”, “honteux” ont été employés. Ainsi, comme l’explique Nicolas Dupont Aignan lors d’une interview sur France 3 :

Ses propos ont été profondément méprisants pour les Français, il devrait s’excuser

Des personnalités politiques se sont exprimés sur les réseaux sociaux comme par exemple Olivier Besancenot et Marine Le Pen.

Les internautes se sont également se sont lâchés sur la toile :

Maladresse ou pensée réelle ?

Cerise sur le gâteau, 48 heures plus tard, Emmanuel Macron emploie une nouvelle fois cette expression. En effet, en déplacement au Mali il parle alors des ravisseurs de l’otage français Sophie Pétronin. Ainsi, promet-il la fermeté avec ces mots :

 Ces gens ne sont rien, ce sont des terroristes, des voyous et des assassins, et nous mettrons toute notre énergie à les éradiquer.

Notre président est décidément assez imprécis sur le terme “ces gens ne sont rien”. En conclusion devons-nous en déduire alors qu’en France dans nos gares on croise des terroristes, des voyous et des assassins ?

A la veille du grand discours de Versailles du président, certains internautes se sont amusés…

Publié le lundi 3 juillet 2017 à 16:05, modifications mardi 4 juillet 2017 à 10:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !