Politique

Emmanuel Macron : son entourage politique frôle le burn-out

Emmanuel Macron est un hyperactif, et son entourage politique est voué au même rythme sauf que certains n’en peuvent plus, au point de frôler le burn-out ou bien de divorcer.

Être engagé en politique demande beaucoup de sacrifices mais là apparemment c’est un peu trop ! Les langues se délient et affirment que certains élus, ministres, députés n’en peuvent plus de ce rythme soutenu depuis la présidence de Macron.

Macron un hyperactif

D’après l’Opinion certains des conseillers du président et autres n’arrivent plus à concilier vie professionnelle et personnelle. Certains sont réalistes et affirment que leurs vies familiales sont au bord de l’implosion. Un proche du Président Macron explique dans les colonnes de l’Opinion qu’il risque d’avoir énormément de divorce dans les familles. D’ailleurs, il ne donne pas cher lui aussi à sa vie de couple avec un certain fatalisme.

Je sais que mon couple ne résistera pas à mon engagement auprès d’Emmanuel, mais c’est ainsi

Christophe Castaner, un fidèle du chef de l’État, avait expliqué au Parisien en novembre dernier, avant de prendre la tête de LREM, qu’il n’avait quasiment plus de vie privée.

J’ai disparu de ma vie privée. C’est dur. Je me suis effacé derrière une cause. Et cette cause, c’est lui.

Démissions et burn-out dans les ministères

François-Michel Lambert, député LREM des Bouches-du-Rhône alerte sur les conséquences terribles qu’engendre ce rythme très soutenu

On est parti pour un nombre de divorces sans précédent.

Pour Bruno Bonnell, député de la majorité dans le Rhône, noël risque de déclencher de nombreux conflits familiaux

À Noël, il va y avoir beaucoup d’ultimatums familiaux, genre “si tu y retournes, je te quitte”. On va avoir des surprises en janvier. Il y a un conflit entre la vie familiale et la politique telle qu’elle est conçue aujourd’hui

Pierre Person, député LREM de Paris souligne les sessions parlementaires, qui s’éternisent jusqu’au beau milieu de la nuit.

Le rythme est très soutenu. C’est le plus gros agenda parlementaire de ces quinze dernières années. Le taux de participation des députés aux débats est extrêmement élevé, plus qu’à l’accoutumée

Des démissions ont été signalées, notamment après des burn-outs. 2018 n’assagira certainement pas Emmanuel Macron qui comme l’indique le nom de son parti est En Marche!

Publié le mercredi 20 décembre 2017 à 17:02, modifications mercredi 20 décembre 2017 à 13:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !