Politique

Emmanuel Macron affirme boire du vin “le midi et le soir”

Le président s'est montré rassurant quant à un éventuel durcissement de la loi Évin

Emmanuel Macron explique qu'il boit du vin "le midi et le soir".

La ministre de la santé Agnès Buzyn dénonçait au début du mois l’hypocrisie de l’industrie du vin. Alors que les professionnels du milieu viticole s’inquiètent, Emmanuel Macron a promis que la loi Évin ne changerait pas.

Le jeudi 22 février, Emmanuel Macron recevait des agriculteurs à l’Elysée. Le président de la République a pris le temps de rassurer les professionnels du milieu viticole, inquiets suite aux récents propos de la ministre de la Santé. Début février, Agnès Buzyn a en effet pointé du doigt le double discours présent en France au sujet de l’alcool.

Lors d’un débat diffusé sur France 2 le 7 février dernier et intitulé L’alcool, un tabou français, la ministre de la Santé déclarait :

L’industrie du vin laisse croire aujourd’hui que le vin est différent des autres alcools. En termes de santé publique, c’est exactement la même chose de boire du vin, de la bière, de la vodka ou du whisky… Il y a zéro différence !

Agnès Buzyn ajoutait ensuite :

On a laissé penser à la population française que le vin serait protecteur, qu’il apporterait des bienfaits que n’apporteraient pas les autres alcools. C’est faux scientifiquement, le vin est un alcool comme un autre […] La réalité, c’est que l’alcool n’est pas bon pour la santé dès le premier verre

La ministre de la Santé estime donc que la communication en France autour du vin ne reflète pas ses dangers. Suite à ces déclarations, le président de la République a tenu à défendre l’art de vivre à la française. Il a d’ailleurs avoué qu’il était lui-même un grand amateur de vin.

Emmanuel Macron ne veut pas de durcissement de la loi Évin

En marge de sa rencontre avec des agriculteurs organisée le jeudi 22 février, Emmanuel Macron a confié qu’il consommait du vin régulièrement :

Moi, je bois du vin le midi et le soir

Il a ensuite cité l’un de ses prédécesseurs pour étayer son point de vue sur la culture viticole :

Je crois beaucoup à la formule de Pompidou : “N’emmerdez pas les Français”

Pour lui, le vin n’a rien à voir avec le problème de santé publique autour de l’alcool. Emmanuel Macron a en effet précisé :

Il y a un fléau de santé publique quand la jeunesse se saoule à vitesse accélérée avec des alcools forts ou de la bière, mais ce n’est pas avec le vin

Pour conclure, le président a assuré qu’il n’y aurait pas de durcissement de la loi Évin durant son quinquennat. Le samedi 24 février, Emmanuel Macron inaugurera le Salon de l’agriculture. Il pourra sans doute y déguster quelques crus succulents.

Cette semaine, nous apprenions par ailleurs que le président avait perdu 6 points de popularité. Son taux d’approbation est actuellement de 44%, soit le plus bas depuis le début de son mandat.

Publié le vendredi 23 février 2018 à 18:00, modifications vendredi 23 février 2018 à 17:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !