Monde

La Palestinienne ayant battu des soldats est inculpée et maintenue en garde à vue

La jeune femme de 16 ans Ahed Tamimi avait été filmée en train de frapper deux soldats israéliens dans une vidéo virale. L’incident, survenu dans les territoires occupés en Cisjordanie, lui a valu une inculpation lundi dernier. Tamimi sera également maintenue en garde à vue une semaine de plus.

Le 15 décembre dernier, la jeune femme avait agressé deux soldats avec sa cousine  Nour Tamimi (âgée de 20 ans) dans son village de Nabi Saleh, à deux pas de Ramallah. Elles avaient alors été filmées par la mère d’Ahed Tamimi en train de leur donner des coups de pieds et des gifles.

C’est le tribunal militaire israélien d’Ofer, situé en Cisjordanie, qui a inculpé Ahed Tamimi ainsi que sa mère Nariman Tamimi. La première a fait l’objet de 5 chefs d’inculpation, tandis que la seconde en a reçu 12.

Dans un communiqué, l’armée israélienne s’est exprimée à ce sujet. Ainsi, Ahed Tamimi a été inculpé pour « avoir agressé des forces de sécurité, lancé des pierres, avoir proféré des menaces, avoir participé à des émeutes ».  Sa mère a quant à elle été accusé d’avoir utilisé les réseaux sociaux pour encourager à commettre des « attaques terroristes ».

D’après l’acte d’accusation, les deux soldats se sont rendus dans la cour d’une maison pour faire cesser des jets de pierres en direction de colons israéliens. Ahed Tamimi et sa famille ont quant à eux affirmé que les soldats s’étaient introduits chez eux.

Une nouvelle porte-parole

Dans un contexte tendu, marqué par la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par le président Trump et le blocage du processus de paix, Ahed Tamimi est devenu une héroïne de la lutte contre l’occupation.

Elle s’était d’ailleurs déjà illustrée en 2012, alors âgée de seulement 11 ans, en tenant tête à des soldats. Ces images, qui avaient été largement diffusées à travers le monde, lui avaient même valu une invitation du premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan en personne.

Le père de la jeune femme s’est également illustré dans la lutte contre l’occupation, au point d’être emprisonné plusieurs années en Israël. Le président palestinien Mahmoud Abbas a donc tenu à féliciter la famille pour son engagement.

Publié le mardi 2 janvier 2018 à 15:46, modifications mardi 2 janvier 2018 à 15:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire

En direct