Monde

Ouragan Harvey : Houston dévastée par des inondations « jamais vues »

L’ouragan Harvey a provoqué des inondations dramatiques dans l’est du Texas et à Houston. 

STORY - Episode 4/7

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Ouragan Harvey

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Après avoir balayé les côtes du Texas l’ouragan Harvey (délassé en tempête tropicale) noie l’intérieur des terres. Ainsi, dimanche 27 août, dans la plus grande ville du Texas, Houston, les habitants se sont réveillés sous les eaux.

En effet, depuis vendredi soir, le ciel déverse sans discontinuer des trombes d’eau sur toute la partie sud-est du Texas.

60 cm de pluie en 24 heures

La région de Houston, ainsi que la zone côtière de Galveston, a reçu plus de 60 cm de pluie en 24 heures, selon le National weather service, les services météorologiques américains.

Pourtant, l’antenne de Houston a prévenu que les « inondations catastrophiques vont empirer et pourraient être historiques ».

C’est grave et ça va empirer.

A averti le gouverneur du Texas Greg Abbott sur Fox News Sunday, soulignant que les dégâts atteindront « des milliards de dollars ».

En effet, le littoral devrait voir arriver dans les prochains jours les inondations s’écoulant de l’intérieur des terres.

Une situation d’autant plus critique que Harvey, rétrogradé en tempête tropicale, fait quasiment du sur-place sur le sud-est du Texas.

Bâtiments inondés et routes impraticables

Les services d’urgence de la capitale de l’industrie pétrolière américaine ont adressé dimanche matin un message des plus clairs :

Les personnes fuyant les inondations ne doivent pas en dernier recours rester dans le grenier. Si les étages les plus élevés de votre domicile deviennent dangereux… Montez sur le toit.

Sur Twitter, internautes et journalistes témoignent de la montée des eaux à l’intérieur des bâtiments.

Comme dans les locaux de la chaîne KHOU11.

Ou dans la maison de cette famille qui tente de garder le moral :

Les autorités conseillent également de ne pas sortir de son domicile, de nombreuses routes étant complètement sous les eaux.

Sur l’autoroute, les automobilistes roulent en sens inverse après avoir constaté qu’ils ne pouvaient pas emprunter leur sortie, causant parfois des accidents.

Dans des canoës, des barques ou de petits bateaux à moteur, les habitants de Houston tentent de circuler dans les rues de la ville, parfois avec beaucoup de difficultés. C’est également le meilleur moyen de circuler pour les secours.

Les garde-côtes, qui ont secouru une trentaine de personnes, ont dit dimanche matin avoir reçu plus de 300 appels de détresse dans la région de Houston.

Ils ont demandé le renfort d’hélicoptères à La Nouvelle-Orléans et auprès de la Garde nationale aérienne.

La tempête n’est pas terminée

Si des milliers d’habitants ont suivi les directives d’évacuation, la tempête Harvey a fait au moins trois morts et au moins une quinzaine de blessés dans cet État du sud des Etats-Unis.

Mais des zones entières sont encore inaccessibles ou submergées.

Ainsi, le gouverneur Abbott a estimé qu’il était trop tôt pour donner un bilan humain.

L’impact attendu de l’ouragan Harvey, qui provoque ces inondations catastrophiques, est le pire « jamais vu », a estimé dimanche la météorologie fédérale américaine.

Cet événement est sans précédent et toutes ses conséquences ne sont pas encore connues mais vont au-delà de ce qu’on a jamais vu.

A déclaré le National Weather Service (NWS).

Même s’il y a une accalmie aujourd’hui, ne pensez pas que la tempête est terminée.

A renchéri le maire de Houston Sylvester Turner, encourageant ses 2,3 millions d’administrés à rester chez eux.

En effet, ce n’est pas terminé pour la région de la capitale de l’industrie pétrolière américaine, quatrième plus grande ville des Etats-Unis.

D’après le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC), entre 38 et 63 cm de pluie devraient encore y tomber d’ici jeudi, pour un cumul total pouvant atteindre 127 cm.

Donald Trump, qui avait promis d’attendre, afin de ne pas gêner les secours, avant de se rendre dans cet Etat du sud frappé de plein fouet par le plus puissant ouragan à accoster aux Etats-Unis depuis 2005, se rendra sur place dès mardi.

Publié le lundi 28 août 2017 à 9:03, modifications lundi 28 août 2017 à 10:55

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !