Monde

Le pape s’est entretenu avec 3 victimes de prêtres pédophiles

Le pape a reçu trois victimes des agressions de prêtres pédophiles chiliens, et reconnaît s’être gravement trompé dans son appréciation de ce dossier.

Lors de son voyage au Chili en janvier 2018, le pape François avait été sous le feu des critiques pour son soutien à un évêque soupçonné d’avoir couvert des prêtres pédophiles. Il s’est entretenu depuis avec 3 victimes d’abus au Chili.

Un entretien concluant

C’est depuis le vendredi 27 avril que le pape a reçu successivement ces trois victimes. L’un d’entre eux, Juan Carlos Cruz, s’est d’ailleurs exprimé à ce sujet :

Ma rencontre d’aujourd’hui avec le pape a duré plus de deux heures et demi. Je suis ému. Il m’a écouté avec un grand respect, avec affection et proximité, comme un père. Nous avons approfondi de nombreux sujets. Aujourd’hui, j’ai davantage d’espoir pour notre Eglise, même si la tâche est énorme.

Les trois victimes ont évoqué une rencontre très chaleureuse et bienveillante avec le pape. Mais l’une d’entre elles, José Andrés Murillo, a tenu à rappeler au Saint-Père  “la nécessité d’assumer les responsabilités (…) pas seulement le pardon“.

Le pape avait reconnu au retour de son voyage au Chili s’être rendu responsable de “graves erreurs” de jugement sur les cas d’abus sexuels au Chili. Celui-ci avait en effet défendu l’évêque chilien Juan Barros, alors que celui-ci était critiqué pour avoir couvert les agissements du prêtre pédophile Fernando Karadima, qui avait été condamné en 2011 pour ses crimes commis dans les années 1980 et 1990.

 

Publié le mardi 1 mai 2018 à 11:12, modifications mardi 1 mai 2018 à 10:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !