Monde

Kim Dotcom : Son extradition vers les Etats-Unis vient d’être autorisée

Kim Dotcom : La Nouvelle-Zélande autorise son extradition vers les Etats-Unis.

Accusé d’avoir empoché 175 millions de dollars avec ses associés grâce à une opération de piratage massif, Kim Dotcom vient de voir son appel refusé par la justice néo-zélandaise. Son extradition vers les Etats-Unis, où il risque 20 ans de prison, a en effet été autorisée.

Ce jeudi 5 juillet, la Cour d’appel de Nouvelle-Zélande a de nouveau autorisé l’extradition de Kim Dotcom vers les Etats-Unis. La justice américaine accuse le fondateur allemand de Megaupload.com de piratage massif sur la toile. Selon le FBI, le magnat de l’internet aurait causé plus d’un demi-milliard de dollars de pertes de droits d’auteur.

Dans un communiqué, la Cour d’appel néo-zélandaise a annoncé :

Les preuves fournies par les Etats-Unis montrent clairement à première vue […] que les appelants (Kim Dotcom et ses associés, ndlr) ont conspiré et ont violé délibérément les droits d’auteur à grande échelle pour des gains commerciaux.

Kim Dotcom risque 20 ans d’emprisonnement

En janvier 2012, les forces de l’ordre avaient mené un raid dans le “Dotcom Mansion”, la propriété de Kim Dotcom située à Auckland. Le FBI et la justice américaine l’accusent de piratage à grande échelle avec le site Megaupload.com. Le jour de l’arrestation, les autorités américaines avaient immédiatement fermé le site de téléchargement.

Le FBI accuse le ressortissant allemand de 44 ans et ses associés d’avoir gagné 175 millions de dollars grâce à Megaupload.com. De plus, d’après les autorités fédérales américaines, les fondateurs du site seraient responsables de plus d’un demi-milliard de dollars de pertes. Ces dernières sont celles des ayants droit de chansons, films, séries et autres produits culturels piratés sur Megaupload.com.

En février 2017, la justice néo-zélandaise avait déjà autorisé l’extradition de Kim Dotcom et ses associés Finn Batato, Mathias Ortmann et Bram van der Kolk. Les avocats de la défense avaient néanmoins décidé de faire appel. Poursuivi pour fraude, racket et blanchiment, Kim Dotcom risque 20 ans de prison aux Etats-Unis. Dans un tweet, Ira Rothken, avocat de Kim Dotcom, a déclaré :

Nous sommes déçus par l’arrêt rendu aujourd’hui. Nous avons comparu désormais devant trois juridictions distinctes, qui ont rendu trois analyses juridiques différentes, dont l’une a estimé qu’il n’y avait aucune violation de la législation sur les droits d’auteur.

Ira Rothken a fait savoir qu’il y aurait un appel devant la Cour suprême. Il s’agit de l’ultime recours pour Kim Dotcom et ses co-accusés. Une nouvelle fois, le magnat a donc bien l’intention de ne rien lâcher. En juillet 2016, Kim Dotcom avait annoncé le retour de Megaupload, dans une version 2.0. Comme on pouvait s’y attendre, le site n’a cependant jamais été mis en ligne.

Publié le jeudi 5 juillet 2018 à 15:51, modifications jeudi 5 juillet 2018 à 15:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !