Monde

États-Unis : deux enfants épilés à la crèche sans le consentement des parents

sourcils

Deux jeunes mamans ont découvert que les sourcils de leurs enfants avaient été épilés dans une crèche, aux États-Unis.

Epilée entre les sourcils

Alyssa Salgado, une jeune maman de 19 ans, a eu la désagréable surprise de constater que les sourcils de sa fille avaient été épilés durant leur journée à la crèche CBC, à Washington, aux États-Unis.

En effet, après avoir récupéré sa fille, elle a remarqué une marque rouge entre les deux sourcils. Pensant d’abord à une irritation, elle s’est vite aperçue que sa petite fille avait beaucoup moins de poils qu’à l’accoutumée. Celle-ci venait de subir sa première épilation des sourcils.

Très en colère, elle a décidé de partager son histoire sur les réseaux sociaux :

Ces femmes ont pris la liberté d’épiler le monosourcil de ma fille. Je suis une maman et rien de tout cela ne devrait jamais arriver ! Elles n’ont aucun droit de toucher à ma fille de la sorte. J’ai mis ma fille au monde et j’aime absolument tout chez elle. Mais ces femmes ont pris la liberté de corriger le look de ma fille.

I take my daughter to the CBC Daycare to be cared for while I'm at school trying to focus on graduating! Then I go pick…

Publié par Alyssa Salgado sur vendredi 2 février 2018

La personne en charge de la crèche, à laquelle la mère s’est confrontée, n’a pas semblé choquée par la situation ni désolée.

J’ai décidé de contacter immédiatement la directrice qui s’est confondue en excuses dans de nombreux textos. Je décide de lui montrer ma fille et là, en face de moi, elle se met à rire, me ment et me fait sortir de mes gonds.

Un deuxième cas

Après que son post soit devenu viral, elle s’est rendu compte qu’une autre maman était dans la même situation. En effet, Glenda Mariaz Cruz a elle aussi eu la mauvaise surprise de découvrir que les puéricultrices avaient également dépilé les deux sourcils de son fils.

I really didnt wanna make this a big deal but today my life change i never thought something like these would or could…

Publié par Glenda Maria Cruz sur vendredi 2 février 2018

Mon petit garçon est juste un bébé. Il n’a même pas encore deux ans et ne peut pas se défendre tout seul. J’en suis arrivée à un point où j’ai l’impression d’être une mauvaise mère parce que je n’ai pas réussi à le protéger quand il avait le plus besoin de moi. Et ça fait vraiment chier de se sentir comme ça.

Là encore, la responsable de la crèche s’est montrée insensible.

Tout ce qu’elle a trouvé à nous dire c’est qu’elle a parlé à son équipe et que tout le monde prétend n’y être pour rien. Puis, elle m’a demandé ce que j’attendais d’elle avec un grand sourire et m’a dit que personne ne me forçait à amener mon fils à cette garderie.

Devant le manque de réaction de la directrice de l’établissement, les deux mamans ont décidé de porter plainte, rapporte Le HuffPost.

Publié le vendredi 9 février 2018 à 10:28, modifications vendredi 9 février 2018 à 9:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !