Monde

Espace : La Chine a de nombreux projets sur la Lune

Pékin célébrera les dix ans du voyage de son premier taïkonaute dans l’espace le lundi 15 octobre 2018. Toutefois, cet événement n’est que les prémices des ambitions de l’Administration spatiale chinoise, notamment en ce qui concerne la Lune.

La communauté scientifique internationale prend toujours au sérieux les dires de l’Administration spatiale chinoise. D’ailleurs, cette dernière a déclaré dans une vidéo publiée en avril 2018 :

Nous pensons que le rêve de la nation chinoise d’habiter un jour dans un palais lunaire pourrait devenir réalité

Une base lunaire habitable dès 2035

Plus précisément, la vidéo indique que ce palais lunaire sera constitué par de nombreux cabines en tubes. Elles seront collées les unes aux autres et remplies d’oxygène. De plus, l’Administration chinoise déclare que cette installation deviendra habitable aux alentours de 2035.

Lors de la Journée de l’espace de Chine a permis d’avoir d’autres précisions sur les sondes spatiales de la Chine. Cette dernière a eu lieu en avril 2018 à l’institut technologique de Harbin, dans le Heilongjiang.

Chang’e 4 et Chang’e 5 récolteront plus de données sur la Lune

Le vice-directeur Pei Zhaoyu du Centre de l’exploration lunaire, un organisme affilié à l’Administration nationale de l’espace a donné plus d’informations sur Chang’e 4 et Chang’e 5.

La sonde Chang’e-4 tire son nom de la déesse de la Lune dans la mythologie chinoise. L’Administration chinoise compte l’envoyer dans l’espace avant la fin 2018 et elle atterrira au pôle sud de la Lune, sur le bassin d’Aitken. Quant à Chang’e  5, elle prélèvera des échantillons lunaires en 2019 qu’elle ramènera sur Terre.

La Lune, un tremplin pour conquérir Mars

De même, le responsable des technologies de China Aerospace Science Corp, Bao Weimin déclare que :

La mission va nous permettre de découvrir ce que nous ne savons pas sur la Lune. Par ailleurs, nous allons profiter d’être sur la face cachée de la Lune (…) pour réaliser des observations plus claires de l’espace lointain

Wang Lisheng, un membre de l’Académie chinoise de l’ingénierie, a expliqué dans une interview au China Daily que cette base lunaire permettra « d’approfondir les recherches sur la Lune et d’explorer les moyens d’exploiter les ressources qui s’y trouvent».

Par ailleurs, il ajoute que « cette installation permettra d’acquérir une expérience qui sera extrêmement utile pour l’élaboration des missions habitées sur Mars ».

Publié le vendredi 19 octobre 2018 à 9:00, modifications jeudi 18 octobre 2018 à 15:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !