Monde

Colombie : Le pays reconnaît l’Etat de Palestine et renonce à son entente avec Israël

colombie-le-pays-reconnait-letat-de-palestine-et-renonce-a-son-entente-avec-israel

Depuis mercredi, la Colombie reconnaît officiellement la Palestine en tant qu’État libre, indépendant et souverain, selon un document officiel publié suite à l’investiture du nouveau président, Ivan Duque.

Alors que mardi, l’impopulaire Juan Manuel Santos a laissé place au conservateur Ivan Duque à la tête du pays, un document du ministère des Affaires étrangères colombien a été diffusé dans la capitale :

Je me permets de vous informer qu’au nom du gouvernement de la Colombie, le président Juan Manuel Santos a décidé de reconnaître la Palestine comme un État libre, indépendant et souverain.

Pouvait-on lire dans le communiqué publié à Bogota.

Ivan Duque a pris ses fonctions la semaine dernière en promettant de durcir la politique nationale à l’égard des guérillas et d’« asphyxier diplomatiquement » le gouvernement de Nicolas Maduro, au Venezuela, pays voisin.

Un revirement stratégique pour la Colombie

L’ambassade d’Israël s’est exprimée dans un communiqué sur la décision de la Colombie, qu’elle interprète comme « une gifle à un allié fidèle ». Cette main tendue du gouvernement colombien à l’État Palestinien intervient en effet alors que Juan Manuel Santos entretenait de bonnes relations avec Israël. Mais depuis que ce dernier qui a signé un accord de paix historique avec les Farca reçu le prix Nobel de la paix en 2016, il serait exposé à des pressions de plus en plus fortes.

Son successeur Ivan Duque avait, au cours de sa campagne, envisagé de déplacer l’ambassade de Colombie en Israël à Jérusalem, provoquant l’indignation de la communauté palestinienne, très influente sur la côte du pays et qui vote également à droite. Un inconvénient qui a convaincu Ivan Duque de changer de position et d’approuver le virage du président sortant.

130 pays reconnaissent la Palestine comme Etat, la France ne se prononce pas

La Colombie rejoint ainsi les 130 pays qui reconnaissent déjà l’État Palestinien, parmi lesquels figurent la Russie, l’Islande, la Thaïlande, le Brésil et la plupart des pays sud-américains, excepté le Panama, ainsi que l’Égypte, l’Algérie ou encore le Vatican.

Le vendredi 22 décembre 2017, Emmanuel Macron annonçait lors d’une conférence de presse commune avec le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, renoncer à reconnaître l’État de Palestine. Le Président français a jugé que la décision serait « inefficace » si elle faisait suite à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël de la part du Président des États-Unis Donald Trump.

Publié le vendredi 10 août 2018 à 13:04, modifications vendredi 10 août 2018 à 11:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !